Archives mensuelles : janvier 2017

jean-monnet

23-24-26/01/2017 : FRANCE ADOT 95 au LYCEE JEAN MONNET à FRANCONVILLE

Pour ma première mission de l’année 2017 avec France ADOT 95, c’est dans un lycée du département, plus précisément le Lycée Jean Monnet à FRANCONVILLE, que l’association intervient pendant trois jours, pour sensibiliser au don d’organes et de moelle osseuse, dans le cadre de la semaine « SANTE et CITOYENNETE » où dans ce lycée, plusieurs associations sont invitées à informer les lycéens à travers divers thèmes les concernant (sexe, drogue, tabac, alimentation, etc…).

20170126_101605

Personnellement j’étais en binôme avec Alain, la matinée de jeudi, où nous avons rencontré 2 classes de seconde, respectivement de 32 et 34 élèves, soit 66 élèves et sur l’ensemble des trois jours, ce sont 350 élèves qui ont été informés pour 10 classes concernées.

Autant d’élèves qui rentreront chez eux le soir en racontant leur journée à leurs parents et frères et soeurs, et j’espère notre rencontre, pour que la chaîne du don d’organes et des dons de vie s’agrandisse.

20170126_120824

Déroulement de la matinée :

Au préalable, les lycéens ont reçu de notre part un questionnaire sur 2 pages pour évaluer un peu leurs connaissances sur le thème du don d’organes. A la fin de l’intervention, après avoir rapidement supervisé les réponses, il est fait quelques compléments à notre débat pour parfaire leurs connaissances.

Un lycéen, en ramassant sa feuille, me dit : « Moi je n’ai pas regardé sur Internet ! ». « C’est mieux », lui dis-je, « Ce qui nous intéresse c’est ce que vous savez du sujet pas ce que Google en dit ! ».

Alain commence son élocution par la loi Caillavet de 1976, les amendements récents, le registre national de refus, la carte de donneur, les organes à greffer avec donneur vivant, avec donneur décédé, les traitements, la durée de vie des greffes, qu’est-ce que l’on greffe, les compatibilités tissulaires, qu’est-ce qu’une mort encéphalique, le don de moelle osseuse, l’anonymat et la gratuité du don.

J’enchaîne avec mon parcours de greffée en insistant sur la qualité de vie que la greffe procure, et l’opportunité de mener une vie normale, avec un travail à temps plein, faire du sport et vivre ses passions. Et que pour certains patients en attente de certains organes (coeur, foie), la greffe leur sauve la vie.

Puis, nous passons un film vidéo de 15 minutes avec des cas concrets de donneurs et receveurs, et là, même si le début du débat peut parfois amener les jeunes à se déconcentrer et à décrocher un peu, le film les calme instantanément…Plus un bruit, ils sont pris par les histoires, c’est très drôle à observer et c’est systématique ! C’est notre botte secrète quand on doit rétablir un peu de respect !

A la fin du visionnage, on procède à des questions/réponses pour éclaircir au mieux leurs doutes sur certains points et nous leur distribuons de la documentation et stylos.

Leurs interventions de ce matin ont été : « Qu’est-ce qu’une dialyse ? », « qu’est-ce que la leucémie », « quelle est la durée de vie d’une greffe », « Qu’est-ce que l’état de mort encéphalique », « Pourquoi le corps bouge après que l’on soit mort », « Est-ce que l’on greffe le cerveau ? » (un classique !), « Est-,e qu’il y a un âge limite pour donner et pour recevoir ».

Certains avaient vu le reportage de dimanche soir dans l’émission « Sept à Huit », sur ce petit guerrier, Imad, âgé de 8 ans,greffé rénale d’un rein de son papa, et qui a délivré une véritable leçon de vie à bien des adultes. Cela nous a permis de parler aussi des greffes chez les enfants.

En se quittant, et en les remerciant de leur attention, nous leur précisons bien que nous sommes là pour donner de l’information, pour que chacun d’entre eux se positionne, pour ou contre le don d’organes, et en parle surtout à leurs proches, mais nous ne sommes absolument pas là pour juger qui que ce soit.

La séance se termine par des applaudissements de leur part et là, on se dit, on a peut-être été utile à faire avancer la cause avec ces jeunes.

Anecdote :

La principale du lycée, en nous accueillant ce matin, nous déclare qu’elle a eu beaucoup de retombées sur les deux jours précédents avec l’intervention dans 6 classes, et que les lycéens étaient touchés, un peu « ébranlés », au point de ne pas suivre attentivement l’atelier suivant qu’ils avaient. La principale nous précise que l’année prochaine, elle fera attention à l’emploi du temps en nous programmant de manière à ce que les lycéens puissent avoir un temps de réflexion après nous avoir vus.

Elle nous confirme aussi, que mardi, dans une des classes, il y avait une lycéenne, en deuil de son papa, qui n’avait pas pu bénéficier d’une greffe à temps. Elle avait prévenu la principale qu’elle n’était pas sûre de pouvoir venir à l’atelier et elle était présente, discrète, au fond de la classe, mais elle a eu la force…Respect pour cette jeune fille !

Belle initiative :

Une amie, insuffisante rénale, m’a informée que le Professeur de Français de son fils, élève en 1ère, dans un lycée de la région parisienne (94), avait donné à étudier à ses élèves « REPARER LES VIVANTS » de Maylis de KERANGAL. Belle initiative de ce Professeur de choisir d’aborder le thème du don d’organes avec des jeunes. La sensibilisation passe par cette génération qui la reçoive avec beaucoup de simplicité et de générosité.

reparer-les-vivants-livre

A bientôt pour une prochaine mission… l’année ne fait que commencer !

 

nounou-barbue

LIVRE : « LA RENAISSANCE DE LA NOUNOU BARBUE », de Aloysius CHABOSSOT

« LA RENAISSANCE DE LA NOUNOU BARBUE »

de Aloysius CHABOSSOT

Résumé :

Cathy élève seule ses deux enfants, Lucas et Pilou, dans un petit village au coeur de la Dordogne. Son quotidien est heureusement allégé par le soutien sans faille de sa tante Lulu. Jusqu’au jour où ? catastrophe ! – tante Lulu tombe de l’escabeau et se retrouve immobilisée, les deux chevilles dans le plâtre. Cathy décide alors d’engager une aide pour s’occuper des enfants. Mais dans la région, les candidats sont rares. Pressée par le temps, son choix se portera sur le seul aspirant disponible, Elias, grand gaillard barbu au profil pour le moins atypique. Pourtant, entre Cathy et la « nounou barbue », une belle amitié va bientôt naître, puis peu à peu évoluer. Mais Elias est-il vraiment celui qu’il prétend être ?

Mon avis :

5ème livre de cet auteur que j’apprécie, après « Fallait pas l’inviter », « Fallait pas craquer », « Bienvenue sur terre », et « Chloé face à son miroir », mais pas mon préféré. L’humour est toujours présent mais à dose homéopathique par rapport aux premiers livres. Mais l’histoire est prenante et on est attendris par tous les personnages, de la tante aux enfants, en passant par la « nounou mâle » et leur nouvelle vie commune.

Plusieurs sujets de fond y sont abordés, ce qui donne un intérêt supplémentaire à ce roman mais je ne voudrai pas trop en dévoiler pour vous  laisser le soin de les découvrir et d’apprécier ce dernier opus qui se lit agréablement.

Extraits :

1 – « …. qu’est-ce qui lui reste pour vivre sa vie à lui ? Ou alors…

- Ou alors quoi ?

- Ou alors il a une raison que l’on ignore encore. 

- Oh là là, tante Lulu, dans quoi tu vas encore t’embarquer ! Toi, tu viens de finir un « Agatha Christie » et ça te tape sur le ciboulot !

- Rien à voir avec Agatha Christie. En fait, ça fait un petit bout de temps que cette idée me trotte dans la tête, et je ne crois pas me tromper : Elisas est amoureux de toi, ma petite Cathy. 

- Alors là, c’est la meilleure : Je retire ce que j’ai dit : c’est pas Agatha Christie, c’est Barbara Cartland ! Mais enfin, tante Lulu, pourquoi voudrais-tu qu’il soit amoureux de moi ? On n’a rien en commun, Elias et moi ! Que veux-tu qu’il me trouve ? Je ne suis pas peintre moi ! Mon art, je l’exerce sur la tignasse de Madame Coquillard, ou de qui tu veux, mais ça s’arrête là ! Non, à mon avis, la réalité est beaucoup plus simple…. »

2 – « Le mercredi suivant, Elias était arrivé avec un chevalet de table et une boîte de pastels qu’il avait offerte à Lucas, pour l’encourager dans sa vocation de dessinateur en herbe. Le gamin avait passé une partie de son après-midi à essayer de dessiner sa soeur, héla bien trop remuante pour être fixée sur une quelconque feuille de papier. De guerre lasse, il avait fini par jeter son dévolu sur tante Lulu, qui s’avéra un sujet nettement plus coopératif. 

A mon retour du salon, en début de soirée, j’eus également droit à ma séance de pose. 

- Assieds-toi sur la chaise, maman, pose ton coude sur la table et regarde-moi. Et ne bouge pas, sinon ça va être raté !

… Pendant que Lucas tirait la langue pour saisir toute la richesse de mon expression (surtout les poches sous les yeux), Elias se tenait debout derrière lui, attentif à ses gestes, lui prenant parfois la main pour le corriger dans son tracé. 

Une fois seuls, je demandai à Elias :

- ça fait un peu peur, non ?

- Pourquoi ? Non, il y a une vraie vigueur dans le trait, pour un enfant de 7 ans c’est assez rare. Les tons sont bien choisis, avec une alternance assez harmonieuse entre les complémentaires. 

- Non, je veux dire : c’est pas moi, ça ? Si ? Ces yeux qui ne sont pas à la même hauteur… Ce pif, mon Dieux ! Sans parler des cheveux… Pour une coiffeuse, ça la fout vraiment mal !

- Ce n’est pas la ressemblance qui est importante.

- Un peu quand même…

- En fait, c’est toi sans être toi, c’est sa vision à lui, et je la trouve très intéressante.

- Il me voit comme ça, vraiment ? ça m’inquiète. »

 

20170119_153212

19/01/2017 : PRESTATION SERMENT AVOCATE MARINE

Le 19 JANVIER 2017 est un grand jour pour MARINE, ma nièce et filleule, mais pas que pour elle… toute la famille est là, présente à ses côtés, pour la féliciter de son parcours d’études, fière de ce qu’elle a accompli et l’encourager dans sa nouvelle vie professionnelle.

Etaient ainsi présents, sa maman, son papa, sa tante et marraine (moi), son tonton et parrain, son beau-père, sa grand-mère maternelle, son petit ami,  sa nounou qui la gardait dès son plus jeune âge, et son mari venant tous les deux de Toulouse pour l’occasion ! Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour notre Marinette ?

Etait absent excusé, mon mari !!

Et étaient aussi avec nous par la pensée tout au long de cette journée son grand-père (papa de ma belle-soeur) et sa grand-mère (ma maman), qui étaient très fiers de leur petite-fille et auraient beaucoup apprécié vivre ce moment unique…

En effet, elle prête SERMENT D’AVOCATE après 7 ans d’études, et une spécialisation en DROIT FISCAL.

La cérémonie se déroule, en deux parties, à la Cour d’Appel de Paris, rue du Palais, la première partie dans la salle de la 1ère Chambre de la Cour d’Appel où le serment aura lieu de la part des 50 futurs avocats (un « JE LE JURE » dit de façon audible et précise !) avec une audience officielle solennelle, en présence de plusieurs Magistrats et Avocats, la seconde partie beaucoup plus détendue se situant dans la Chambre du Conseil de l’Ordre en présence du Bâtonnier de la Cour d’Appel.

20170119_110202

20170119_154454

La 1ère Chambre de la Cour d’Appel

20170119_115048

20170119_132254

20170119_132305

20170119_133829

20170119_131942

La Chambre du Conseil de l’Ordre

Après un discours humain et chaleureux du Bâtonnier aux futurs confrères, celui-ci va appeler un par un les candidats pour connaître leur spécialisation et plaisanter avec chacun d’eux sur les moyens de se détendre en dehors de leur métier très prenant.

Nous avons réellement assisté à une plaidoirie de la part de ce grand Avocat, avec beaucoup d’humour, de réparties, un serrage de main franc, une solidarité naissant dans cet ordre des Avocats. Ce spectacle, où les applaudissements et les rires n’ont cessé de faire vivre cette pièce, a duré 2 heures mais c’était un réel plaisir d’assister à cet événement extraordinaire.

20170119_141901

20170119_141558

20170119_141447

20170119_141040

Et c’est autour d’un bon repas que nous nous sommes retrouvés pour clore cette journée magnifique, pleine d’émotions pour chacun d’entre nous, en souhaitant à notre « vedette du jour » une longue et belle carrière dans la voie qu’elle a choisie…

Merci à Chambord Prestige, mon frère et Nikola pour avoir confectionné un repas extraordinaire avec des produits savoureux et rares comme ce lard blanc italien (colonnata) qui fond à la cuisson sur la viande et y diffuse des herbes aromatiques, de la purée de panais, ou encore cette bûche au citron japonais (yuzu). Et cerise sur le gâteau, ou plutôt fleur sur le plateau de fromage… faite en beurre ! Quel artiste ce Nikola !

Mais quoi de plus normal que de faire un repas merveilleux pour une personne exceptionnelle !!

20170119_185001

20170119_185316

20170119_185026

20170119_204358

Anecdote :

Alors même que je postais la veille sur le groupe de greffés sur Facebook (Montagnes d’espoir) un document expliquant « que faire lors d’oublis de prendre les anti-rejets », j’ai pu le mettre à profit le jour de la prestation de Marine, en constatant le soir au dîner que je n’avais pas pris celui de midi. Ce dernier se prenant trois fois par jour, j’ai opté pour sauter purement et simplement la prise de midi.

En 29 ans de greffe, c’est la première fois que j’oublie de prendre un médicament, pas un retard… un oubli, mais occasionnellement, cet incident n’a que peu d’importance. Il ne faut bien évidemment pas le renouveler quotidiennement sans quoi le greffon serait en danger.

Mais, comme je le dis plus haut, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour notre Marinette.. oh pardon… Maître Marine ?? Venir de Toulouse, oublier de prendre un médicament, elle nous fait perdre la tête !!!

adot-95

16/01/2017 : INTERVIEW de FRANCE ADOT 95 sur le blog de HUMAN GIVE

INTERVIEW ASSOCIATION : ASSOCIATION FRANCE ADOT 95

Interview Association : Association FRANCE ADOT 95

Association à la une aujourd’hui : l’association FRANCE ADOT 95. Retrouvez leurs réponses à nos questions dans une courte interview.

Le Don d’organes est un sujet sensible, parfois il est difficile d’en parler et pourtant ! S’il vous arrive quelque chose, c’est votre famille qui devra témoigner pour vous. Alors France ADOT 95 sillonne le Val d’Oise afin de vous informer sur les Dons pour vous aider à prendre la décision pour vous et surtout vous inciter à en parler autour de vous.

Le Don d’organes c’est oui ou c’est non mais on se le dit maintenant !

     1. Pouvez-vous me résumer vos actions en quelques lignes ? 

France ADOT 95 sensibilise depuis 40 ans tous les publics aux Dons de Vie (organes, tissus, moelle osseuse …) dans tout le Val d’Oise. Nous distribuons de la documentation sur les dons, remettons gratuitement la carte de donneur d’organes et guidons les personnes pour la pré-inscription au don de moelle osseuse.

Nous sommes exclusivement des bénévoles. Certains d’entre nous ont vécu une expérience en rapport avec le Don d’organes : ils ont été donneurs ou receveur alors ils apportent leur inestimable témoignage lors des conférences.

France_adot

      2. Comment est née l’association France Adot 95 ?

Cette association est née il y a 40 ans, elle a été portée par des bénévoles de l’Amicale des donneurs de sang bénévoles du département.

      3. Une action classique au sein de l’association, ça se passe comment 
  • les conférences, c’est-à-dire une présentation orale sur les Dons dans les écoles, les entreprise, les lieux culturels avec séances de questions-réponses et témoignages de donneurs ou de greffés.
  • l’information au public : on installe un stand avec toute notre information dans des lieux publics aussi divers que les hôpitaux, les entreprises, les centres commerciaux. Les gens viennent vers nous pour s’informer et prendre leur carte de donneur d’organes s’ils le souhaitent.
      4. Quelle est votre plus grande fierté ? 

Regrouper des bénévoles pour travailler ensemble à sensibiliser le public aux Dons de vie et les voir passer un bon moment. Je suis heureuse de leur offrir une belle expérience de bénévolat.

    5. Au contraire, si vous deviez pousser un coup de gueule ? 

Ce qui n’est pas tolérable c’est la désinformation sur le don d’organes et les idées reçues:

Non ! Un hôpital ne prélèvera jamais les organes d’une personne sans en avoir parlé avec la famille en France.

Non ! Il n’y a pas de limite d’âge.

Non ! On ne prélève pas les yeux mais seulement la cornée qui est la couche superficielle de l’œil….

Pour que chacun ait la bonne information et prenne sa décision de façon éclairée, j’invite chacun à aller sur le site France-ADOT.org.

      6. Avez-vous des besoins spécifiques ? Si oui, de quoi avez-vous le plus besoin ? 

Comme toutes les associations nous vivons grâce à nos bénévoles et aux dons. Alors ne soyez pas timides et rejoignez-nous ou soutenez-nous par un don.

Vous pouvez aussi nous aider en nous offrant de la visibilité : faites nous profiter de votre réseau amical ou professionnel. Nous pouvons venir sensibiliser aux Dons de vie dans votre entreprise, votre école, votre évènement associatif …

     

Vos souhaitez contacter l’association FRANCE ADOT 95 ? 

COORDONNEES : 

Mme Dominique VAILLE – Présidente de l’association

France ADOT 95

Espace Nelson Mandela

82, bd du Général Leclerc

95100 Argenteuil

FranceADOT95@gmail.com

www.france-adot.org

SI VOUS SOUHAITEZ LEUR DONNER UN COUP DE MAIN :  Cliquez ici ♥
france_adot

 

cvt_samantha-bonne-a-rien-faire_6697

LIVRE : « SAMANTHA, BONNE A RIEN FAIRE » de Sophie KINSELLA

« SAMANTHA, BONNE A RIEN FAIRE »

de Sophie KINSELLA

Résumé :

Ni soirées, ni week-ends, ni vacances, ni amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son job d’avocate d’affaires et pour sa future promotion. Et – oups ! – la gaffe : elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres !
Désespérée, elle prend la fuite à la campagne et se fait embaucher comme gouvernante. Micro-onde, fer à repasser, aspirateur : Samantha découvre un monde inconnu peuplé d’objets étranges. Et ce n’est pas parce qu’on a 168 de Q.I. qu’on sait faire marcher une machine à laver ! Le bonheur est-il vraiment dans le pré ?

Mon avis :

Le changement de vie radical de l’héroïne ne peut apporter que des quiproquos, et gaffes sur gaffes. C’est ce qui fait rire dans un premier temps dans ce livre, c’est de voir comment Samantha va pouvoir se sortir des situations cocasses qu’elle vit avec ses nouveaux patrons un peu délurés, sans révéler son secret, et combien de temps cela va durer. Et le suspens va durer jusqu’aux dernières pages du roman.

Il existe beaucoup de contrastes entre les différents personnages de ce livre, entre calme et sérénité du jardinier et sa mère, et le stress et le pouvoir du monde des avocats.

Le livre est écrit dans un style fluide, avec beaucoup d’humour, ce qui fait une histoire agréable à lire, légère mais pas que… l’auteure nous amène  à réfléchir, malgré ces moments drôles, sur la société dans laquelle nous vivons et que nous voulons réellement faire de notre vie. A savoir, être ambitieux dans sa vie professionnelle, préférer bien gagner sa vie au détriment d’une qualité de vie excluant la rentabilité, et profiter des petits bonheurs qu’offre la vie avec moins d’argent !

Une bonne bouffée d’air frais que ce livre…

Extraits :

(un petit clin d’oeil à ma nièce, Marine, qui prête serment dans 3 jours, jeudi 19 janvier, en tant que future Avocate  !)

1 – « Maintenant c’est à nous, les avocats, d’interpréter ce qu’ils ont dit et de comprendre ce qu’ils ont voulu dire (si vous croyez que c’est la même chose, laissez tomber le droit tout de suite), et de rédiger un nouveau contrat pour la réunion de demain matin ». 

2 – « Il me faut deux voyages pour transporter le linge sale dans la buanderie. Après avoir déversé sur le carrelage le contenu de deux paniers pleins à ras bord, je jette un coup d’oeil à la machine à laver dernier cri. Le fonctionnement doit être assez simple. Pour me familiariser, j’ouvre la porte. Aussitôt un écran électronique commence à clignoter. LAVAGE ? LAVAGE ?

Quelle question !

- Evidemment, que je veux que tu laves, dis-je à la machine. Laisse-moi seulement le temps de charger ce foutu linge. 

Restons calme. Une chose à la fois. Première étape : trier les vêtements. Toute contente d’avoir eu cette idée, je commence à faire des tas différents selon les étiquettes, laver à 40°, à 90°, laver à l’envers ; laver séparément ; laver avec précaution ; laver avec beaucoup de précautions. 

A la fin, je me retrouve avec vingt piles de vêtements triés selon leur étiquette, chaque pile consistant la plupart du temps en un seul article. Ridicule. Il me faudrait la semaine pour tout laver. »

….

« En cherchant frénétiquement une indication, j’avise une notice coincée derrière une bouteille de détachant et commence à la feuilleter.

L’option demi-charge pour les lavages économiques concerne seulement le programme de prélavage A3-E2 et le programme de rinçage supplémentaire G2-L7 sans inclure H4.

Hein ?

Bon, au diable la notice ? Rien ne vaut l’instinct, le bon sens. J’appuie sur un autre bouton avec l’assurance d’une employée de maison chevronnée. 

Programme K3 ? clignote l’écrant.

Programme K3 ?

Ce programme K3 a quelque chose de sinistre qui me déplaît. ça sonne un peu comme un sommet himalayen ou un complot politique. 

- Non, je veux un autre programme. 

Vous avez sélectionné K3, charge maximum de garniture de fauteuil.

Charge maximum ? Garniture de fauteuil ?

- Arrête ça tout de suite ! dis-je en tapant sur tous les boutons. Stop ! Stop !

Et, de désespoir, je flanque un coup à la machine. »

jeanine-et-louis-serin-plus-de-50-ans-de-militantisme-a-la-c_3016855

05/01/2017 : DECES DU DOYEN DES GREFFES RENAUX…PRESQUE 40 ANS AVEC LE MÊME GREFFON

Santé

Un Eurélien était le doyen des greffés porteurs du même greffon

Un Eurélien était le doyen des greffés porteurs du même greffon

Louis Serin, ici accompagné de son épouse Jeannine, avait été greffé en 1977. © agence de Chartres

Il avait 82 ans. Depuis 1977, il était greffé du rein. Décédé ce jeudi 5 janvier 2017, à l’hôpital Louis-Pasteur de Chartres, au Coudray, Louis Serin, un habitant de Lucé, était le doyen français des greffés porteurs du même greffon.

Sa femme, Jeannine Serin, n’oubliera jamais l’appel téléphonique de France Transplant, en 1977 : « Cette greffe, on l’a prise en pleine figure. Nous savions parfaitement les risques que nous prenions. Mais nous devions tenter l’opération. Mon mari ne supportait pas l’hémodialyse. Avant l’opération, le professeur nous avait dit que l’espérance de vie d’un greffon était, au grand maximum, de 15-18 ans. »

Le 19 décembre 2017, cela aurait donc fait quarante ans que Louis Serin vivait grâce au même greffon. Un record national.

Le plus vieux greffé de France est eurélien

« La vie est précieuse, à croquer »

Katy, sa fille, avance : « C’est un héros anonyme du quotidien, tout en discrétion. Une fierté pour toute la famille. Il a montré que l’on pouvait vivre très longtemps avec une greffe. Il avait même signé un protocole d’accord international de recherche médicale avec l’hôpital Necker. Plusieurs équipes, américaines, australiennes, etc. l’ont suivi pour tenter d’expliquer la longévité extraordinaire de sa greffe. Pour cela, il a accepté plusieurs biopsies et examens. Il répétait que c’était sa façon de rendre ce que la médecine lui avait donné. »

Cela malgré des défenses immunitaires mises à mal par un traitement très lourd afin d’éviter un rejet. De cette expérience, Louis Serin tirera une certaine vision de la vie.

A Lucé, le plus vieux greffé de France célèbre ses 70 ans de mariage

Katy appuie : « Il était très friand de tous les petits moments de la vie quotidienne. Selon lui, la vie était précieuse, à croquer. »

Emmanuel Brun

***

Sans parler de record, c’est un bel espoir de longévité d’une greffe rénale avec donneur anonyme que l’exemple de ce monsieur. Mon partenaire de double mixte en tennis de table aux Jeux Nationaux de Saint Priest en mai 2016 a fêté ses 35 ans de greffe de rein en 2016 et beaucoup de mes amis approchent la trentaine, comme je l’ai fait avec mon premier greffon (27 ans).

Gageons que ces chiffres ne soient plus exceptionnels mais dans la norme pour les années à venir !

 

 

demain-jarrete

LIVRE : « DEMAIN J’ARRETE » de Gilles LEGARDINIER

« DEMAIN J’ARRÊTE »

de Gilles LEGARDINIER

Résumé :

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.

Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Mon avis :

Comme annoncé dans un précédent article, après avoir lu et beaucoup aimé « Complètement cramé » du même auteur, je me suis lancée dans la lecture de celui-ci avec l’envie de vivre autant de rires et d’émotions que dans le premier. Encore une fois, BINGO ! Bonne pioche pour passer un agréable moment.

Un agréable moment est encore trop faible pour décrire l’hilarité de certains passages… le rythme de l’écriture est rapide, enjoué, on visualise les scènes et on ne peut s’empêcher de rire des déboires de l’héroïne dans des situations qu’elle n’a de cesse de créer elle-même !

Bref, vous l’aurez compris, un livre touchant, avec de l’émotion mais surtout drôle, très drôle avec des personnages attachants.

Extraits :

 1 – « Pour entrer dans l’agence avant l’heure d’ouverture, on doit passer par le sas. Chaque fois que je me retrouve enfermée dans la boîte en verre, je flippe à l’idée que cette andouille de Géraldine se trompe de bouton et qu’au lieu d’ouvrir la porte intérieure, elle me balance la dose de gaz tranquillisant qui attend son heure dans le plafond. Je m’imagine très bien suffoquant comme un poisson dans son sac de fête foraine crevé, en faisant des grands gestes. Quelle serait ma dernière pensée ? J’ai beau me dire que je serais capable de sortir un truc sage et historique, je crois quand même que ce serait : « Quelle naze, cette Géraldine ! ». Elle ne serait jamais devenue adjointe si elle n’avait pas des jambes inversement proportionnelles à la longueur de ses jupes ».

2 – « Ce simple mot m’a demandé plus de travail que tout mon mémoire de fac. Ecrire un rapport de deux cent dix pages sur « la réadaptation nécessaire de l’aide aux pays en voie de développement » aura été plus simple que de lui griffonner quelques lignes. Une vraie superproduction hollywoodienne. Cent vingt-cinq brouillons, plus de six milliards de neurones sur le projet, trois dictionnaires, cinq millions d’hésitations, plus de deux heures pour décider si je conclus par « A bientôt » ou « Cordialement », « Amicalement », « Affectueuseument » ou « De tout mon corps et de toute mon âme ». »

3 – « Vous courez ?

- Le plus souvent possible, ça m’apaise, ça me vide la tête et, en ce moment, j’en ai besoin. 

« Julie, parfois, dans la vie, certaines occasions se présentent et il ne faut surtout pas les laisser passer. Lance-toi ! »

Je m’entends dire :

- Moi aussi je cours. Enfin, quand je ne boîte pas !

- C’est vrai ? Quelle distance ?

- je ne sais pas trop, en fait ce sont les paysages qui décident pour moi. Quand je trouve que ça devient moche, je rentre !

« Trop poétique la fille. Pauvre andouille. T’as qu’à lui raconter que t’as fait un jogging jusqu’en Suisse et que, puisque c’était joli, t’as continué jusqu’en Autriche en passant par le nord de l’Italie parce que c’est magnifique. »

Il sourit. Je le trouve beau. Je suis certaine que c’est à cause de son sourire que j’ai osé ajouter :

- ça vous ennuie si je viens courir avec vous ?

Au moment même où je prononce ces paroles, je sais que je vais le payer cher, mais la raison n’a plus son mot à dire dans cette affaire. An partir de maintenant, cette histoire est une fable qui s’intitule : « Le beau gosse, la nouille et la malédiction pourrie ». La morale ne va pas tarder… »

fb_img_1483254918638

ANNEE 2016 : BILAN ACTIVITES PHYSIQUES

ANNEE 2016

(2 ANS 1 MOIS et 6 JOURS pour ma 2ème GREFFE RENALE)

Par rapport à l’année 2015 qui était le premier bilan, et donc servait de point de repère, des records sont tombés (6 quand même !) et de nouvelles activités ont fait leur apparition…

20161227_091618

MARCHE (tapis, forêt et ville)

 2 306,390 km parcourus 

soit une moyenne de 6,318 km / jour

(Record = 2 373,085 km en 2015)

20161023_104541

VELO (VTT, appartement et course)

 2 635,535 km parcourus

(NOUVEAU RECORD !)

(Record = 916,450 km en 2015)

stock-vector-girl-doing-aerobic-exercises-cute-girl-skipping-rope-woman-takes-exercises-girl-engaged-in-369955151

CORDE A SAUTER (nouvelle activité)

 6 894 sauts

SAMSUNG CAMERA PICTURES

STEPPER

 10 161 steps

(Record = 20 608 steps en 2015)

tdet

TENNIS DE TABLE (nouvelle activité)

21 séances

 1012590_987334861332984_5963005716899012711_n

SKI DE FOND (activité exceptionnelle)

4 séances = 16 km

Conclusion :

Maître Yoda me l’avait dit l’année dernière : « Entraînement tu feras, records tu battras ! ».

Ce fut le cas en vélo puisque j’ai privilégié cette activité, avec non seulement le record de kilomètres pour l’année, pour le mois, mais aussi dans chaque catégorie de vélo pour les séances, soit appartement (25 km), Course (72.080 km), VTT (52.054 km), mais aussi en marche avec le record de la meilleure journée (22.310 km). Une année donc bien positive !

Quant aux nouvelles activités, elles seront un repère pour l’année 2017.

Disons qu’avec ces distances parcourues en marche, je pourrais vous souhaiter UNE BONNE ANNEE de LAPONIE, et en vélo je serais à MOSCOU. J’ai encore bien voyagé cette année ! L’année dernière j’étais à ATHENES et BARCELONE, des contrées plus chaudes ! Quelles seront mes destinations finales de 2017 ?

Les records à battre sont les suivants :

MARCHE

- Meilleure journée de marche = 22,310 km en janvier 2016

- Record mensuel = 272,400 km en août 2015

- Record annuel = 2 373.085 km en 2015

VELO

- Meilleure séance de vélo d’appartement = 25 km en juillet 2016

- Meilleure séance de VTT = 52,054 km en août 2016

- Meilleure séance de vélo électrique = 14 km en juillet 2015

- Meilleure séance de vélo de course = 72,080 km en novembre 2016

- Record mensuel = 375,628 km en août 2016

- Record annuel = 2 635,535 km en 2016

STEPPER

- Meilleure séance de stepper = 2 492 steps en 50’05 en août 2015

- Record mensuel = 11 713 steps en 3 h 45 en août 2015

- Record annuel = 20 608 steps en 2015

CORDE A SAUTER

- Meilleure séance de corde à sauter = 362 sauts en décembre 2016

- Record mensuel = 4 310 sauts en décembre 2016

- Record annuel = 6 894 sauts en 2016

WATERBIKE

- Meilleure séance de WATERBIKE en 30 minutes = 12,800 km en juin 2015

- Meilleure séance de WATERBIKE en 45 minutes = 16,800 km en mai 2015

- Record mensuel = 168,900 km en avril 2015

- Record annuel = 838.800 km en 2015

TENNIS DE TABLE

- Meilleure séance = 2 heures

- Record mensuel = 6 séances = 12 heures en avril 2016

- Record annuel = 21 séances en 2016

SKI DE FOND

- Meilleure séance = 6 km en janvier 2016

- Record mensuel = 4 séances = 16 km en janvier 2016

- Record annuel = 16 km en 2016

 

MERCI A MON DONNEUR ET A SA FAMILLE

VIVE LE DON D’ORGANES, VIVE LA GREFFE,

VIVE LE SPORT, VIVE LA VIE

 cropped-20160727_103716.jpg

fb_img_1483254918638

DECEMBRE 2016 : BILAN MARCHE + VELO + CORDE A SAUTER + TENNIS DE TABLE

BILAN DES ACTIVITES PHYSIQUES

(MARCHE + VELO + CORDE A SAUTER + TENNIS DE TABLE) 

DU MOIS DE DECEMBRE 2016

A 2 ANS, 1 MOIS ET 6 JOURS POUR MA 2ème GREFFE RENALE

DEUX RECORDS BATTUS, DEUX !

- Le nombre de sauts en un mois à la CORDE A SAUTER = 4 310 sauts (ancien record : 3 420 sauts)

- Le nombre de sauts en une séance à la CORDE A SAUTER = 362 sauts (ancien record : 287 sauts)

MARCHE (tapis, ville, forêt)

20161226_085102

     186,500 km parcourus

soit une moyenne de  6,016 km / jour

(Record : 272,400 km en août 2015)

Meilleure séance :

14 km le 26/12 (Record : 22,310 km en janvier 2016)

14-km-261216

 

Récapitulatif mensuel de la marche en nombre de pas sur l’application du téléphone portable :

dec-2016-marche

+

VELO (VTT + Course + Appartement)

13600022_1193019550749657_1945183827260271734_n

Vélo d’appartement :  9 séances =  118,500 km parcourus

20160816_064922

VTT :  3 séances = 37,352 km parcourus

velo-ca-creve

Course :  2 séances =  96,690 km parcourus

TOTAL VELO =   252,542 km parcourus

Soit une moyenne de  18,038 km / séance

(Record = 375,628 km en août 2016)

Meilleures séances :

Vélo d’appartement =  16 km le 13/12 (Record = 25 km en juillet 2016)

16-km-131216

 

VTT =  14,240 km le 27/12 (Record = 52,054 km en août 2016)

14-240-km-271216

 

Course :  52,510 km le 08/12 (Record = 72,080 km en novembre 2016)

15393012_1224687017597766_3586413099402288482_o


Récapitulatif mensuel  en temps passé sur les vélos :

38′ + 2 h 50 + 49′ + 32′ + 51′ + 33′ + 2 h 21 + 44′ + 43′ + 39′ + 48′ + 45′ + 1 h + 55′ = 14 h 08

 

CORDE A SAUTER

stock-vector-girl-doing-aerobic-exercises-cute-girl-skipping-rope-woman-takes-exercises-girl-engaged-in-369955151

  14 séances =   4 310 sauts = 1 h 14

Soit une moyenne de 307 sauts par séance

(Record = 3 420 sauts en novembre 2016)

Meilleure séance :

362 sauts le 16/12  (Record = 287 sauts en novembre 2016)

362-sts-161216

Récapitulatif mensuel sur l’application du téléphone portable :

decembre-2016-corde

A noter que la séance du 1er décembre (295 sauts) n’y figure pas puisque j’ai dû changer d’application par suite d’une défaillance de la précédente !

TENNIS DE TABLE

tdet

 1 séance = 1 h 24

(Record = 6 séances = 12 heures en avril 2016)

Récapitulatif mensuel en temps passé au tennis de table sur l’application du téléphone portable :

2016_12_16_06-36-26

CONCLUSION :

Un mieux dans le Tennis de Table avec une séance un dimanche… bon c’est mieux mais pas satisfaisant bien sûr !

Période hivernale oblige, le vélo d’appartement a beaucoup plus fonctionné que le vélo de route !

Et par voie de conséquence, si le vélo d’appartement roule bien, le tapis, lui, a plus sommeillé et heureusement que les week-ends et la semaine de vacances à la campagne entre Noël et Jour de l’An rattrapent la moyenne de la marche, parce que les journées de travail en semaine sont très peu productives en pas !

Quant à la corde à sauter, deux nouveaux records, et un bon complément pour améliorer le cardio !

Mais tout cela, ce ne sont que des chiffres, le principal est le plaisir que le sport me procure et l’immense satisfaction de pouvoir le faire grâce à mon donneur qui m’offre cette troisième vie avec cette deuxième greffe !

Rendez-vous le mois prochain pour le premier bilan d’une nouvelle année sportive mais avant cela je ferai le bilan de l’année 2016 ! La calculette va chauffer !!

SPORTEZ-VOUS BIEN…

MERCI A MES DONNEURS

VIVE LE DON D’ORGANES, VIVE LA GREFFE

VIVE LE SPORT, VIVE LA VIE

tapis-coeur