Archives mensuelles : novembre 2013

Bilan tapis mensuel Novembre 2013

 

Voici le bilan mensuel pour ce mois de NOVEMBRE et l’activité sur le tapis roulant :

Temps passé : 10,33 heures

Kilomètres parcourus : 60,580 km

Calories perdues : 4338,60 calories

C’est souffrante d’une tendinite au genou que je clôture ce mois de Novembre et je peux d’ores et déjà vous dire que je vais m’imposer le mois de Décembre en repos d’activité physique, car je pense que le tapis pourrait être la cause de ce nouveau mal.

Début janvier, il faudra absolument que je me mette davantage au vélo pour soulager un peu mes articulations, tendons et autres muscles qui ne sont plus tout jeunes.

Sportivement vôtre.

 

Dernières séances Novembre Tapis

25/11/13 :

45 minutes de marche sur le tapis / à 5 km/h / tapis incliné à 6 / 3,740 km parcourus / 385,90 calories perdues

 

27/11/13 :

45 minutes de marche sur le tapis / à 5 km/h / tapis incliné à 6,5 / 3,740 km parcourus / 387,20 calories perdues

 

Ces deux dernières séances clôturent le mois de Novembre 2013 et à la suite du tendinite au genou survenue le 29/11/13, je vais m’imposer un mois de repos d’activité physique en vue de me rétablir convenablement.

Week-end… frisquet

L’hiver sur le calendrier n’est pas encore là, mais les températures commencent doucement à baisser. Voici venu le temps où il faut gratter le pare-brise de la voiture le matin avant de partir au bureau, et d’être engoncés dans nos vêtements par la superposition de pulls…

Mais cette saison a aussi l’avantage d’offrir de belles lumières et couleurs lors des promenades en forêt ou d’apprécier les illuminations des villes en vue des fêtes de Noël.

Deux belles balades en forêt ont permis de débuter chacune des deux journées du week-end de façon zen et agréable. Nous faisons plaisir à Dalton et nous, ça nous fait du bien de respirer l’air pur de la forêt et de marcher en plein air, moi qui fais du tapis roulant dans le sous-sol quotidiennemnent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi après-midi, après la promenade nature du matin, nous avons flâner sur les Champs Elysées, les arpentant dans les deux sens, de l’Arc de Triomphe à la Concorde. 150 chalets y sont installés pour le Village de Noël, offrant des spécialités régionales de toute sorte, des produits artisanaux, type bijoux, bougies, écharpes, etc… Une patinoire géante extérieure, des animations pour enfants, le Père Noël, la grande roue complètent le paysage féerique, sans oublier les illuminations de la célèbre avenue parisienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce soir, en hommage à Georges Lautner, récemment décédé, rediffusion d’un film « culte » : « Les Tontons Flingueurs ». Bonne soirée télé en perspective…

Bonne semaine à tous…

 

 

 

 

4 séances Tapis + Balades

10/11/13 :

Balade à la campagne : 21 minutes / 1,960 km parcourus / 65,5 calories perdues

 

11/11/13 :

Balade à la campagne : 18 minutes / 1,720 km parcourus / 57,5 calories perdues

 

19/11/13 :

45 minutes de marche sur tapis / 5 km/h / Tapis non incliné / 3,740 km parcourus / 220,3 calories perdues

 

20/11/13 :

50 minutes de marche sur tapis / 5 km/h / Tapis incliné à 4 / 4,160 km parcourus / 371,7 calories perdues

 

21/11/13 :

50 minutes de marche sur tapis / 5 km/h / Tapis incliné à 5 / 4,160 km parcourus / 400,9 calories perdues

 

22/11/13 :

55 minutes de marche sur tapis / 5 km/h / Tapis incliné à 5,5 / 4,570 km parcourus / 441,7 calories perdues

 

23/11/13 :

53 minutes de marche en forêt / 4,600 km parcourus / 153,6 calories perdues

+ Balade sur les Champs Elysées, de l’Arc de Triomphe jusqu’à la Concorde, dans les deux sens : environ 6 km

 

24/11/13 :

55 minutes de marche en forêt / 4,700 km parcourus / 157 calories perdues

DON CROISE D’ORGANES début 2014

Le don croisé d’organes qui lie deux couples de donneur/receveur va démarrer en 2014, selon l’Agence de biomédecine.

Le don croisé de reins va démarrer en  2014
David H. Polcyn/AP/SIPA

Le don croisé d’organes devrait démarrer en France début 2014, selon la directrice générale de l’Agence de la biomédecine. Emmanuelle Prada-Bordenave a fait cette annonce ce 21 novembre, au cours d’une audition devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opcest), rapporte l’Agence de presse médicale (APM).

Jusqu’alors, le don d’organes par d’autres personnes que les membres de la famille n’était pas possible. En juillet 2011, l’Agence de la biomédecine a mis en place de nouvelles dispositions afin d’accroître le don du vivant. Le don croisé réunit deux « couples » donneur-receveur lorsque le don n’est pas possible au sein d’une même famille. Le donneur compatible du couple A peut donner son rein au receveur du couple B, et vice versa. L’Agence estime que cela devrait permettre 50 à 100 greffes supplémentaires par an pour les dons de rein.

Développer le don croisé

Pour le moment, seul le don croisé de rein sera effectif. Depuis 2012, l’Agence de la biomédecine se concentre sur ce domaine, qui souffre d’une grave pénurie. Ce système permettrait de régler une partie du problème. Il devrait commencer dès 2014, soit un report d’un an par rapport au calendrier initial. Selon Emmanuelle Prada-Bordenave, « tout est prêt pour que ça marche, les paires sont constituées et le système informatique est prêt. » C’est justement ce travail de répertoire des donneurs potentiels, de croisement des différentes compatibilités et de mise en place du fichier informatique qui a pris tout ce temps. A présent, les greffes pourront être mises en place. La directrice de l’Agence de biomédecine souligne aussi un nombre croissant de donneurs vivants : 11% en 2012 contre 8% en 2011.

D’autres pistes sont lancées pour accroître les dons d’organes. L’Agence a ouvert la possibilité d’effectuer un don hors du cercle familial. Le succès de cette mesure est resté très limité : seule une dizaine de dons supplémentaire a été relevée. Emmanuelle Prada-Bordenave souhaite aussi développer le don après un arrêt cardiaque. Durant son audition, elle a pointé certaines faiblesses concernant les dons d’organes : les importations de têtes fémorales sont jugées « injustifiées » alors que les dons de sang de cordon et de moelle osseuse sont en quantité largement insuffisantes.

29 DECEMBRE 2013 : CORRIDA de HOUILLES (78)

A VOS AGENDAS

Corrida 2013

Départ de la course des As - Corrida 2012

La 42e édition de la Corrida pédestre internationale de Houilles se déroulera le dimanche 29 décembre 2013.

Du nouveau pour la Corrida 2013 !

La Corrida pédestre de Houilles reçoit le labe lIAAF-bronze

Chaque année, l’IAAF attribue aux meilleures courses sur route du monde, qui remplissent les critères requis et qui en font la demande, une appellation connue sous l’expression « Label IAAF des Courses sur Route ». Cette année, la reconnaissance est officielle pour la Corrida pédestre internationale de Houilles qui remplit désormais les conditions pour afficher le label IAAF-bronze dans la catégorie des courses de 10 km.

La course populaire, qualitative pour les championnats de France

Grande nouveauté pour l’édition 2013, la course populaire devient une course de 10 km qualitative pour les championnats de France. Toujours aussi festive et ouverte à partir des cadets (1997), licenciés ou non, elle ouvrira l’après-midi sportive à14h45, plus tôt que les années précédentes, pour permettre à tous les compétiteurs de se faire plaisir en finissant leur course dans les meilleures conditions et laisser ainsi le parcours libre pour les rois du macadam qui s’élanceront à 16h30.

Comment s’inscrire à la Corrida 2013 ?

Les inscriptions sont gratuites ! Il suffit de télécharger le Bulletin d’inscription de la Corrida 2013 (pdf – 204,01 ko) et de l’adresser uniquement par courrier avant le 22 décembre au Comité des fêtes :

Corrida de Houilles,
24, rue Thiers,
78000 Houilles.

Renseignements auprès du Comité des fêtes de Houilles au 01 39 68 69 16.

La course des As, encore plus exceptionnelle !

L’IAAF impose aux organisateurs le respect d’un règlement très strict dans le cadre d’une course labellisée. Ainsi, la course des As 2013 qui s’inscrit désormais dans la catégorie label bronze, devra présenter au moins cinq hommes et cinq femmes coureurs d’élite ayant réalisé au cours des 36 mois précédant la compétition, un temps de 29’30” pour les hommes et de 37’00” pour les femmes.

Autre obligation, un contrôle anti-doppage renforcé et systématique. Cette année, une équipe de quatre médecins et seize accompagnateurs assurera salle Cassin, le respect des protocoles du contrôle.

Deux courses qualificatives pour les championnats de France !

Les deux courses, populaire et AS sont qualificatives pour les championnats de France.

Comme depuis sa création en 1972, les inscriptions sont gratuites jusqu’à la dernière semaine. 
Il est également possible de s’inscrire en ligne à partir du site Topchrono  . Une participation de un euro est alors demandée pour les frais techniques.

Challenge Alain Mimoun

La 42e édition de la Corrida pédestre de Houilles rend hommage au grand champion, décédé le 27 juin dernier à l’age de 92 ans. Désormais un challenge Alain Mimoun récompensera les deux vainqueurs Français (homme et femme) de la course des As.

Pour marquer l’hommage à Alain Mimoun, la médaille remise à chaque participant sera frappée cette année, à l’effigie du champion olympique vainqueur du Marathon des jeux olympiques de Melbourne en 1956.

Léo Kouper signe l »affiche de la Corrida 2013

Léo Kouper signe les affiches de la Corrida pédestre internationale de Houilles depuis plus de dix ans. Ce grand affichiste de théâtre et de cinéma a notamment illustré les affiches des films de Charlie Chaplin.

A télécharger

Affiche corrida 2013_LC (Agrandir l'image).© Léo Kouper

Découvrir le talent de Léo Kouper sur son site Internet 

Les rendez-vous de la Corrida 2013

Animations

Animations musicales des fanfares itinérantes, attractions, feu d’artifice de clôture, donnent à la corrida son caractère festif si particulier.

Dès 14h, le public applaudira les formations suivantes : les  « Batucada et percussion » avec  ses rythmes et instruments brésiliens ; les Belges de « Borains en Banda », le « Cyril Jazz Band », Les « Pour Koa Pas » et leurs étranges instruments. Ambiance garantie ! À noter également la présence des Bikers Harley Davidson.

Clôture de la manifestation

  • 18h : feu d’artifice, parc Charles-de-Gaulle.

Course populaire

  • 14h45 : départ de la course populaire, place du 14-Juillet.
  • Arrivée : place Michelet.
  • Ouverte à tous, à partir de la catégorie des cadets (nés avant le 1er janvier 1997).
  • Course qualificative pour les championnats de France.
  • Distance : 10 km.

Course des AS

  • 16h30 : départ de la course des As, place du 14-Juillet.
  • Arrivée : place Michelet.
  • Ouverte aux licenciés de la Fédération française d’athlétisme ou d’une fédération étrangère.
  • Course homologuée FFA et qualificative pour les championnats de France.
  • Distance : 10 km.

 

BROCHURE « La greffe à partir d’un donneur vivant »

Une nouvelle version de la brochure « La greffe à partir d’un donneur vivant : et si on en parlait »

Mis à jour le mardi, 19 novembre 2013 03:10 – Écrit par Yvanie le mardi, 19 novembre 2013 03:10

Entièrement remise à jour par rapport à son édition de 2010, cette brochure de 16 pages aborde de manière claire et accessible tous les aspects de la greffe et du don.

Ses objectifs : proposer une information complète, intégrant lesdonnées les plus récentes, mais aussi les nouveautés, par exemple l’élargissement du cercle des donneurs vivants aux amis, la possibilité de donner un rein en dehors de la compatibilité des groupes sanguins (on parle de greffe ABO incompatible) ou encore lesdons croisés

Elle vise aussi et surtout à rassurer, à déculpabiliser et à libérer la parole des donneurs et des receveurs potentiels, souvent réticents à l’idée d’impliquer leur entourage dans leur maladie…

Bien que les chiffres progressent lentement, la transplantation rénale à partir de donneurs vivants reste à la traîne en France : 357 en 2012, soit 12% seulement du total des greffes rénales, à comparer aux chiffres de nos voisins, comme le Royaume Uni (1034, 36%), l’Allemagne (766, 30%) ou les Pays Bas (485, 50%). Il est donc plus que jamais nécessaire de faire connaître et de promouvoir cette possibilité dans notre pays.

La brochure est mise à la disposition de toutes les équipes de néphrologies, dialyse et transplantation de France, qui ont la possibilité de se la procurer pour la remettre à leurs patients.

Consultez cette brochure en ligne:

http://www.renaloo.com/actualites2/les-dernieres-actualites-liste/1212-une-nouvelle-version-de-la-brochure-la-greffe-a-partir-d-un-donneur-vivant-et-si-on-en-parlait

 

 

EMISSION « TOUTE UNE HISTOIRE » 21/11/13 : Vivre avec l’organe d’un autre

L’EMISSION « TOUTE UNE HISTOIRE » propose le 21/11/13 à 13 h 50 le thème « VIVRE AVEC L’ORGANE D’UN AUTRE »

Vivre avec l’organe d’un autre

En 2012, un peu plus de 5 000 personnes ont été greffées en France. Les hommes et les femmes que nous recevons ont attendu leur transplantation pendant plusieurs mois, parfois même plusieurs années. Désormais, ils vivent tous avec l’organe d’un autre. Mais quelle sensation cela procure-t-il de sentir battre en soi le cœur d’un étranger ? Ou de se surpasser grâce au rein d’une autre personne, que ce soit sa mère, son frère ou sa propre épouse ?

 

Invités

Marie : après le rejet du rein que sa mère lui avait donné 33 ans plus tôt, son frère lui a donné l’un des siens.

En 1970, Marie a 17 ans et souffre du syndrome d’Alport. Elle doit alors subir une greffe de rein et sa mère lui donne le sien. Cette greffe lui permet de mener une vie normale. Mais 33 ans plus tard, son corps rejette le greffon, et c’est alors son frère qui se porte volontaire pour lui donner l’un de ses reins. Pour Marie, c’est une troisième vie qui s’offre à elle et le don de son frère n’a fait que renforcer une relation déjà très forte.

Marc : chirurgien, il a dû passer de l’autre côté du miroir et subir une greffe du coeur.

En 2002, alors qu’il rentre de vacances, Marc s’écroule. Lui-même médecin, il se dit qu’il fait un petit infarctus. Mais en fait, son coeur est véritablement en train de lâcher. Trois mois plus tard, ses médecins lui parlent en effet de transplantation cardiaque. Malgré des réticences, il se laisse convaincre et reçoit un nouveau coeur le 22 novembre 2002. Il lui faudra du temps et de nombreuses rencontres pour déculpabiliser d’avoir ce coeur appartenant à un autre. Est arrivé le moment où Marc a voulu découvrir l’identité du donneur pour pouvoir remercier sa famille, mais aujourd’hui, il a renoncé à cette idée car cela n’est pas autorisé.

Vincent : il a mal vécu la décision de sa femme de lui donner l’un de ses reins.

Fin juin 2010, les reins de Vincent cessent toute activité. Suite aux examens, la greffe apparaît obligatoire. Immédiatemment, sa femme se porte volontaire pour le don. Dans un premier temps, Vincent refuse mais finit par céder face à sa détermination. Il est greffé le 29 mars 2011. Face à l’hospitalisation de sa femme, Vincent se sent démuni et coupable. Aujourd’hui, Vincent considère le rein que Sylvie lui a donné comme le sien. Mais avec sa femme, il est plus attentif et inquiet depuis l’opération.

Eric : malgré des recherches, il n’est pas parvenu à retrouver la famille de son donneur pour la remercier.

À 6 mois, on diagnostique chez Eric un virus empêchant le bon fonctionnement de ses reins. Une dialyse est effectuée et tout fonctionne normalement jusqu’à ses 12 ans. À ce moment, la greffe devient nécessaire et le donneur est un enfant venant de décéder. Depuis l’opération, Eric vit avec son nouveau rein. Pour lui, l’âme de son donneur vit en lui. Il rêverait de serrer la mère de son donneur dans ses bras, de s’incliner sur la tombe de son donneur. Il a fait des recherches mais n’a jamais réussi à connaître son identité.

Christelle : depuis septembre 2013, elle est inscrite sur la liste d’attente pour une greffe du coeur.

Christelle est née avec une malformation du cœur. Jeune adulte, elle a des complications et doit alors se faire greffer. Depuis le 25 septembre 2013, elle est inscrite sur la liste d’attente. Mais Christelle est partagée. D’un côté, elle espère et attend son nouveau cœur, de l’autre, elle reste angoissée à l’idée de cette lourde opération. Et surtout, Christelle appréhende le fait de ne plus vivre avec son défibrillateur.

Nicole : son fils a donné 5 de ses organes à sa mort.

En février 2002, le fils de Nicole décède lors d’un accident de luge. Sur place, sa mère prend rapidement la décision de faire don des organes de son fils. Le cœur, le poumon, le foie et 2 reins de Jérôme ont été greffés sur des enfants malades et sur un adulte de 27 ans. Pour Nicole, son fils n’est pas mort pour rien : il a donné la vie. Nicole reste persuadée que le don d’organes doit rester anonyme car le receveur ne doit pas se sentir redevable envers la famille.

Chiffres

- Au 1er janvier 2012, 10 627 personnes étaient en attente d’une greffe, dont 9 064 d’un rein.

32% des reins greffés proviennent aujourd’hui de donneurs qui ont plus de 60 ans.

- On dénombre 88 188 patients greffés en France depuis 1991.

 

8 jours en Sologne

Nous avons passé une semaine dans la Vallée du Cher pour procéder à la pose d’une véranda dans notre maison.

Comme à chaque fois que nous allons à la campagne, le poste « jardinage » est important, même encore à cette période de l’année, car les mois de septembre et octobre ont été relativement doux, donc la pelouse a encore bien profité. Mais on s’octroie aussi et surtout du bon temps, entrecoupé d’un peu de travail emmené du bureau.

 

  • Jardinage :

Nous n’étions pas venus dans notre maison durant le mois d’octobre, et nous avons été surpris quand même de la hauteur de l’herbe, à peu près 20 cm, à tel point que la tondeuse nous a lâchés. Entre l’humidité et l’épaisseur, elle n’a pas supporté et on a été contraints de procéder à son changement immédiat.

Un peu de désherbage est aussi nécessaire régulièrement mais la taille des arbustes et autres haies attendra les beaux jours.

L’annonce de la fermeture prochaine de la déchetterie où nous allions et qui regroupait sept communes, nous a incités à procéder à la taille des arbres fruitiers (trois pommiers), pour évacuer plus aisément les végétaux. On s’est essayés également à brûler les déchets au fond du jardin, ce qui nous a rappelé notre jeunesse de scouts autour des feux de camp.

Les premières gelées ont fait leur apparition et la végétation va désormais se mettre au repos !

 

  • Loisirs :

Des petites balades avec Dalton (4 km) dans la campagne, sorties, lecture, visionnage de DVD, petits restos locaux, coiffeur, cuisine, apéritifs entre amis, visite de la famille.

 

 

 

 

  • Aménagements intérieurs et extérieurs :

Cette semaine était consacrée à la pose de la véranda commandée il y a 6 mois, pose initialement prévue les 11 et 12, pour finalement être reportée aux 13 et 14/11 mais la pose s’est déroulée parfaitement, sans fausse note. Mais décidément, à chaque fois qu’on a eu affaire à des entreprises locales, on a eu, soit des reports, soir des annulations, ça devient récurrent et assez pénible à gérer surtout quand on n’est pas sur place !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons procédé ensuite à son aménagement par la pose d’un radiateur pour la chauffer, d’éclairages, de prises électriques et d’une table et chaises pour profiter des repas avec vue directe sur le jardin. Première inauguration samedi avec nos amis ex-parisiens devenus solognots par la dégustation d’un baba au rhum fait par Luisa avec du champagne ! Il faut savoir apprécier les petits bonheurs simples !!!

D’autre part, Daniel a poursuivi quelques aménagements intérieurs … c’est l’homme à tout faire et ça c’est vraiment essentiel dans une maison et appréciable.

 

  • Les imprévus :

Alors là, comme d’habitude, je dirais, ce poste n’est jamais oublié.

Ça commençait fort dans la mesure où on a bien failli ne jamais arriver à la maison, tout au moins on a été retardés. Je m’explique. En route pour la Sologne, on décide de faire une petite pause dans un chemin forestier, que nous connaissions pour l’avoir déjà emprunté, et nous savions qu’il n’avait pas de sortie. Donc Daniel entame son demi-tour et ne prête pas trop attention où il recule et au moment de repartir en marche avant, la roue patinait. On s’était embourbés ! Alors là on se voyait mal partis, ou plus exactement on se voyait mal arrivés à la maison ! Heureusement, au bout de quelques manœuvres infructueuses, une première voiture s’arrêta également sur cette aire, puis une deuxième, puis une troisième et à la force vive de plusieurs bras de jeunes gens, on a pu dégager la voiture de ce mauvais pas ! Je n’ai pas de photo à l’appui de mes dires parce qu’à ce moment là mon attention était ailleurs !

Deuxième  imprévu : le report de la pose de la véranda. Sur le coup, c’est décevant, parce qu’on pensait pouvoir en profiter la fin de nos vacances. Or, dans ce nouveau contexte, il ne nous restera que peu de jours pour en profiter et l’aménager à notre goût. Dommage !

Autre imprévu : j’avais emmené du travail à faire ici par la transcription de petites cassettes audio. J’étais bien en train de taper sur mon ordinateur (1/2 h de frappe, 7 pages tapées), quand tout à coup un écran noir apparaît. Coupure nette provoquée par Daniel qui était en train de bricoler et qui a touché à un fusible qui, d’après lui, ne devait pas être celui de l’ordinateur. Et pourtant ! Inutile de vous dire que j’étais très en colère après lui et que depuis, d’abord je lui dis « tu me préviens si tu touches aux fusibles ou à l’électricité » et moi je sauvegarde page par page, habitude que j’avais perdue mais qui s’avère pourtant salvatrice !

Autre événement : on a dit « Adieu » à notre camping-car que l’on avait depuis 7 ans et avec qui nous avons traversé la France. Nous avons adoré cette manière de voyager, d’être libres, en complète autonomie, mais le temps était venu de prendre la décision de trouver un endroit pour se fixer pour les années à venir et à partir de ce moment-là, cela condamnait nos vacances aventurières mais nous n’avons aucun regret, nous avons profité quand il le fallait.

Autre surprise : la visite de mon frère qui travaille en semaine près de Blois, à 40 km de chez moi. Il est passé nous voir un soir. Après avoir été mangés dans une auberge solognote, il est venu visiter la maison mais apprécier un jardin la nuit n’est pas l’idéal et cela nécessitera un nouveau passage de jour, accompagné de femme et enfants !

Voilà cette semaine automnale s’est terminée par le reportage samedi soir sur France 5 sur la Sologne « Un concentré d’émotions ». Autant cette région m’a séduite par sa beauté, ses châteaux, ses forêts, ses étangs, autant j’ai beaucoup de mal avec ses coutumes régionales, à savoir les chasses et dans le reportage d’hier soir, il s’agissait d’une chasse à courre aux renards. A un moment donné, le journaliste pose la question fatale « que devient le renard ? » et le garde lui répond « c’est la curée » – « Qu’est-ce que la curée ? » – « On donne le renard aux chiens ». J’ai préféré le regard du garde-forestier de Chambord où, postés dans un mirador, les animaux sauvages (sangliers, chevreuils, cerfs, renards) peuvent être observés sans les déranger. J’aimerais également assister au brame du cerf en septembre. Mais il va bien falloir que je m’y fasse parce que dans toutes les auberges locales, nous avons droit également aux trophées naturalisés de chasse !

C’est Dalton qui aura le mot de la fin sur cette semaine de vacances : trop cool les vacances, farniente et bonnes gamelles !!

20131116_173808.jpg