Archives mensuelles : février 2016

Mémé dans orties

LIVRE : « MéMé DANS LES ORTIES » de Aurélie VALOGNES

« MéMé DANS LES ORTIES »

de Aurélie VALOGNES

Résumé :

Ferdinand Brun est atypique. Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possible qui pourraient nuire et agacer son voisinage. Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre.

Mon avis :

L’auteure va faire évoluer le personnage principal, en la personne de Ferdinand, tout au long du roman, partant d’un homme bourru, acariâtre et allant vers un homme qui va petit à petit révéler de bons sentiments en s’entourant de bonnes personnes. La fin, que je ne peux révéler, est très belle et humainement forte.

C’est une histoire très touchante, drôle avec des personnages piquants, mêlant les petites querelles de voisinage et la solidarité, et mélangeant le lien intergénérationnel avec une petite fille de 10 ans, impertinente et loufoque, et une nonagénaire active, très à l’aise avec les nouvelles technologies.

Ce roman est simple, sans prétention, mais efficace, composé de petits chapitres ce qui rend la lecture fluide et lui donne un rythme vif.

Extraits du livre :

« Sans arme, ni haine, ni violence ». 

- ça serait pas mal comme épitaphe, réfléchit à voix haute Ferdinand. Le problème, c’est que ça n’a pas vraiment de rapport avec moi, conclut-il, plongé dans la biographie de Spaggiari, voleur sans violence. 

- Il me faudrait plutôt quelque chose comme : « Enfin tranquille ! Sans regret, ni larmes, ni chieuses ». Je sais pas si on me laissera mettre « chieuses »… En même temps, si c’est dans le dictionnaire, il n’y a pas de raison. Je vais vérifier. 

Ferdinand s’empare de son Larousse, couvert de poussière. 

- Donc, à la lettre C, on trouve… « Chien », hum, ce n’est pas vraiment le moment de remettre ça sur le tapis. « Chouette », ah, trop loin. Alors, alors, alors… Eh bah, non ! « Chieuse » n’est pas dans le dictionnaire. C’est la meilleure ! Il faudra qu’on m’explique pourquoi on y met que des mots qui servent jamais ! Est-ce qu’on se sert de « chiffe » ou de « chiton » ? C’est peut-être mon dictionnaire qui est trop vieux. 1993. Les chieuses existaient déjà, non ? 

CHIFFRES 2015 POUR LES GREFFES D’ORGANES

Forte croissance de l’activité de greffe rénale en 2015 !

Mis à jour le mardi, 16 février 2016 11:35 – Écrit par Yvanie le mardi, 16 février 2016 11:34

L’Agence de la biomédecine annonce ce jour les résultats de l’activité de greffe en 2015. Ils sont très bons, avec une augmentation importante du nombre de prélèvements et de greffes réalisés.

3470 greffes de rein ont pu être réalisées en 2015, soit 7,4 % de plus que l’année précédente, dont 537 (soit plus de 15,5%) l’ont été grâce au don du rein d’une personne vivante (514 en 2014). 

L’Agence de la biomédecine insiste aussi sur l’amélioration des résultats des greffes. La survie globale du greffon rénal pour les 24 147 malades ayant bénéficié d’une greffe entre 1993 et 2005 est de 90,4% à 1 an, 79,1% à 5 ans et 62,5% à 10 ans. Cela signifie qu’au bout de 10 ans, près des deux tiers des greffons rénaux sont toujours fonctionnels.

En parallèle, l’activité de prélèvement sur des donneurs décédés connaît une nette augmentation de près de 7% (+6,9%) avec 1769 donneurs en 2015 (1655 en 2014). Le taux d’opposition est en légère diminution avec une moyenne nationale de 32,5% (33,5% en 2014).

L’Agence insiste enfin sur le lancement d’un nouveau programme de prélèvement, que Renaloo évoque régulièrement depuis plusieurs années et qui a enfin démarré depuis fin 2014, dans cinq sites pilotes : les prélèvements d’organes sur donneurs décédés après arrêt circulatoire à la suite de la limitation ou de l’arrêt des thérapeutiques (Maastricht III). Au total, 15 donneurs ont été prélevés d’au moins un organe en 2015. 26 greffes rénales fonctionnelles ont pu être réalisées. Ce type de greffons représente actuellement 51% des greffes rénales réalisées aux Pays Bas, 38% au Royaume Uni et 19% en Belgique.

Ci-dessous le détail par organes :

 

Article tiré du site RENALOO.

Progression des greffes en France, c’est bien mais n’oublions pas que le nombre de personnes en attente augmente lui aussi, que le nombre de décès de personnes en attente de greffes est aussi très important (près de 400 par an) et que le pourcentage des refus doit aussi baisser. C’est pour cela qu’il faut continuer à se mobiliser et prêcher la bonne parole « POUR SAUVER DES VIES, IL FAUT L’AVOIR DIT ! ».

DECES DE L’HOMME QUI A VECU 33 ANS AVEC UNE GREFFE CARDIAQUE

Greffe de coeur

Record du monde : un anglais meurt 33 ans après une greffe cardiaque

Le transplanté qui a vécu le plus longtemps après sa greffe de coeur est décédé cette semaine. Son histoire donne de l’espoir à tous les malades dans le même cas.

Record du monde : un anglais meurt 33 ans après une greffe cardiaqueMajdi Mohammed/AP/SIPA
C’est un record mondial, et un espoir pour tous les transplantés cardiaques. John McCafferty, l’homme qui a vécu le plus longtemps après une greffe de cœur, s’est éteint ce mardi en Angleterre. Il avait 73 ans, et  a survécu trente-trois après son opération.
déteint ce mardi en Angleterre. Il avait 73 ans, et  a survécu trente-trois après son opération.

En 1982, la mauvaise nouvelle était tombée comme un couperet pour cet homme tranquille, originaire d’Ecosse. Alors qu’il n’avait que 39 ans, les médecins lui avaient en effet diagnostiqué une cardiomyopathie dilatée.

Cette pathologie correspond à une dilatation des ventricules qui limite la capacité du cœur à assurer sa fonction de pompe. Les conséquences peuvent être très graves, donnant souvent lieu à une situation d’insuffisance cardiaque et augmentant le risque de mort subite.

33 ans de vie après la greffe

John McCafferty avait pu bénéficier rapidement d’une greffe, réalisée par le Pr Sir Magdi Yacoub, à l’hôpial de Harefield de Londres. La première greffe de cœur jamais réalisée avec succès avait eu lieu plus d’une décennie avant, en 1967, en Afrique du Sud. Malgré ce succès, reproduit ffois, les professionnels de santé n’étaient pas en mesure d’annoncer un pronostic vital précis aux patients. Pour John McCafferty, l’équipe médicale ne lui avait pas donné plus de cinq ans à vivre.

Plus de trente ans après sa greffe, en 2013, il leur a prouvé le contraire, en faisant une entrée fracassante dans le Livre des records. Il y a en effet été inscrit comme le transplanté cardiaque ayant vécu le plus longtemps.

Avec son épouse, Ann, il n’a cessé de parcourir le pays pour rencontrer des élèves, des patients et des associations afin de les sensibiliser à l’importance du don d’organe, et au fait qu’un tel geste pouvait sauver des vies.

nouvel an chinois

WEEK-END… des 3 fêtes… franco-chinoises

Fête anniversaire des 50 ans d’un ami + Fête de la Saint Valentin + Fête du Nouvel An Chinois = 3 Fêtes franco-chinoises.

Malgré un week-end où Daniel travaillait, ce fut un week-end de fêtes !

Et oui, 50 ANS ça se fête mais ça ne fait pas mal, je vous rassure pour l’avoir vécu, il n’y a pas si longtemps que cela quand même, et cela a même été une renaissance pour moi avec le cadeau de ma 2ème greffe rénale 1 mois 1/2 après mes 50 ans.

Je pense même qu’elle m’a peut-être permis de passer ce cap dit « difficile » du changement de dizaine, et plus précisément du demi-siècle, mais ce n’est pas pour cette raison que je voudrais une 3ème greffe pour mes « 60 ans »… Non, non, mais bien au contraire, que le chemin avec cette seconde soit aussi long qu’avec la première (27 ans !!).

Vous remarquerez, en ces temps de remaniage de la langue française, que j’ai utilisé le terme « second » qui implique qu’il n’y ait pas de « troisième », sinon j’aurais dit « deuxième » !! J’ai retenu cela de mon enfance où mon Papa (professeur de mathématiques pourtant !) accordait beaucoup d’importance à la langue française et me reprenait si je commettais l’erreur !

Pour revenir à notre soirée, la surprise était pour notre ami, appelons-le Thierry, ça tombe bien, c’est son vrai prénom, non pas la surprise d’avoir 50 ans parce que cela je pense qu’il s’en doutait un peu, mais la surprise de partager cet événement avec ses amis et dans un lieu inconnu car sa femme avait tout préparé dans le secret le plus total ! Chapeau d’avoir pu garder cette cachotterie jusqu’au bout ! Un spectacle style cabaret nous a été présenté tout au long du dîner par des artistes à la fois danseurs, chanteurs, serveurs, bref très polyvalents et très professionnels dans leurs prestations. Belle soirée, très sympathique !

20160213_205428

20160213_230440

20160214_003803

Et comme nous étions à 1 km de distance de chez une de mes cousines, nous avons fait un petit tour chez elle et autre belle surprise, elle était avec ses deux soeurs, l’une venant du Havre et l’autre du Val de Marne, et me voilà entourée de mes trois cousines le temps d’une photo et de partager une coupette avec leurs maris respectifs !

Ce sont des petits moments chaleureux comme ceux-là qui rendent la vie belle et dont il faut savoir profiter et se nourrir !

20160213_193151

Parlons des lendemains de fête !! Quand on a l’habitude de se lever à 5 h du matin toute la semaine, ça marche aussi pour le week-end, mais ça marche aussi quelle que soit l’heure du coucher !! Je vous explique, couchée à 2 heures du matin, levée à 5 heures 30 !!! Bon bah, on pourrait penser que dimanche s’annoncerait peut-être sur un rythme un peu plus ralenti que d’ordinaire… que neni… même pas, ce sera la même cadence active, car aucune douleur, aucune fatigue, ce qui énerve un peu, voire beaucoup mon mari, qui me prend encore pour une « extraterrestre », une « chose inhumaine », bref, tout y passe pour une Saint Valentin, c’est ma fête, mais je n’y peux rien !

Et puis, Dalton, lui, il a bien dormi et réclame sa sortie dominicale habituelle et c’est bien normal !!

Quant à la Saint-Valentin, personnellement nous ne la fêtons pas ce jour-là, mais tout au long de l’année…. Nous nous faisons un concert, une sortie restaurant, un week-end, quand nous en avons envie… Bon, ça c’est dit !!

Maintenant la Fête du Nouvel An Chinois, nous ne la faisons jamais non plus, mais cette année, disons qu’elle fait partie de nos sorties parisiennes entamées depuis quelques semaines, et c’est une curiosité qui mérite d’être vue.

Donc direction Place d’Italie pour assister au défilé prévu pour entrer dans l’année du Singe.

20160214_111321

 20160214_112825-1

Déjeuner de circonstances dans un restaurant vietnamien avec des spécialités locales, « Comme au Vietnam » (c’est le nom du resto), boulevard de Choisy, Paris 13ème, avec un accueil très chaleureux et photo avec le symbole de l’année à venir, « le singe », et à vous de devinez lequel des trois personnages représente le mieux l’animal en question ??

20160214_114502

20160214_114817

 

 

 

 

20160214_121655

20160214_122730

Voici quelques photographies, prises depuis la Place d’Italie, du défilé proposé avec les traditions chinoises, les costumes, les musiques, quelque peu contrarié par la pluie fine qui a commencé à tomber une demi-heure à peu près avant le début du défilé… Mais un spectacle à voir au moins une fois !

20160214_123139-1

20160214_124110

 

 

 

 

20160214_140113

20160214_140154-1

 

 

 

 

 

 

 

20160214_140209

20160214_140216

 

 

 

 

20160214_140220

20160214_140258

 

 

 

 

20160214_140303

20160214_140505

 

 

 

 

20160214_140542

20160214_140619

 

 

 

 

20160214_140727

20160214_140752

Comme tous les week-ends une bonne moyenne de marche sur ces deux jours :

2016_02_14_16.02.11

SHealth_15_57_03_571

Nous n’avons pas encore décidé de la prochaine visite parisienne pour dimanche prochain mais soyez fidèles, un autre quartier sera dévoilé et ce n’est pas ce qui manque à Paris !

Bonne semaine à tous avec comme point d’orgue pour moi, vendredi soir, l’exérèse d’une kératose qui devra être biopsée !

A très bientôt…. portez-vous bien !

 

 

 

 

 

 

 

palace en enfer

LIVRE : « UN PALACE EN ENFER », de Alice QUINN

 

« UN PALACE EN ENFER »

de Alice QUEEN

Résumé :

Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. À quelques encablures de la Côte d’Azur, elle vit dans une vieille caravane posée sur un terrain vague, à la lisière d’une petite ville. Ce matin-là, la voilà partie à la recherche de quelques sous en mettant en pratique son système D habituel, quand le destin va frapper à sa porte : un gros paquet de fric lui tombe dessus sans prévenir ! Cette manne imprévue ne sera-t-elle pas finalement la source de tous ses ennuis ? À qui étaient destinés ces milliers d’euros ? Pourra-t-elle les garder sans dommages collatéraux ? Est-ce un piège ? Comment va-t-elle se sortir de ce traquenard ? Qui est ce flic trop mignon qu’elle croise partout ? Pourquoi sa meilleure amie et son bébé ont-ils disparus ? Est-ce vraiment la mafia russe qui la pourchasse ? Rosie, toujours coeur d’artichaut, est-elle vraiment en train de tomber amoureuse ? Va-t-elle suivre son coeur, sa raison, ou l’attrait de la fortune ? Cet argent tombé du ciel lui ouvrira-t-il les portes d’un palace, ou d’un enfer ? 

 Mon avis :

L’auteure nous rend l’héroïne très sympathique, elle est jeune, sexy, à la limite « provoc » dans son vocabulaire, et qui a connu déjà beaucoup de galères et les moyens de s’en sortir sans délaisser ses enfants pour qui elle porte un amour sans faille, et même pour ceux des autres.

Le roman nous apporte du suspens jusqu’au bout, mêlant plusieurs affaires à résoudre, avec toujours cette touche d’humour qui dédramatise toutes les situations, même les plus périlleuses,  Rosie voulant jouer « aux gros durs », mais entourée toujours de ses enfants. Et l’idée originale, c’est ce petit clin d’oeil de sa maman disparue qui lui envoie une chanson chaque nuit dans la tête pour la guider sur ses événements futurs.

Un roman policier simple, humoristique avec une héroïne fort sympathique et dont le suspens nous tient jusqu’au bout ne révélant la personnalité de certains personnages qu’à la fin du livre.

Extraits :

« Mon nom, c’est Rose. Rosie Maldonne. 95 65 90. Ce n’est pas mon numéro de portable. Non. Ce sont mes mensurations. Il paraît que je suis canon. Je ne peux pas vous dire, je n’ai pas de miroir en pied. C’est complètement bidon de s’appeler Rose. C’est la seule chose que m’a laissée ma mère. C’est pour ça que j’ai horreur qu’on m’appelle Rose. J’estime qu’il n’y a qu’elle qui en avait le droit. »

« Faut dire qu’on était comme cul et chemise toutes les deux. Elle m’a tout appris : comment rédiger une demande de RSA – enfin, avant on disait RMI – ; comment pourrir les employés du Pôle emploi – enfin, avant on disait ASSEDIC – quand les papiers traînent trop ; comment foutre dehors un bonhomme qui vous pique vos sous ; comment s’épiler au sucre chauffé et se teindre les cheveux au henné ; comment paraître à son avantage avec des soutiens-gorge à balconnets, si possible rouges. »

tubes

11/02/2016 : PRISE DE SANG LABORATOIRE

2ème greffe rénale à 14 mois 1/2

Comme convenu avec ma Néphrologue de Necker, j’ai remplacé le CERTICAN 0,75 mg x 2 / jour, par l’ADVAGRAF 1,5 mg / jour, depuis le 04/02/2016, soit 15 jours avant mon intervention chirurgicale dermatologique prévue le 19/02/16 pour exérèse d’une kératose, car le Certican ralentit la cicatrisation.

Et donc, une semaine après le début de la prise de l’Advagraf, il était conseillé de faire un dosage dans le sang pour en connaître le taux et éventuellement le réajuster. En plus de ce dosage, il était demandé le Sodium, le Potassium, les Bicarbonates, la Glycémie, les Protéines et la Créatinine avec la possibilité pour cette prise de sang d’être faite en ville.

C’est donc à jeun, de bonne heure et de bonne humeur, comme toujours, bien que ça me prive quand même de deux choses essentielles du matin : mon petit déjeuner qui est sacré et mon heure de sport matinale… Mais je sais faire des concessions quand il le faut !!

Les premiers résultats tombent cet après-midi, sachant que le dosage de l’Advagraf demande à peu près une semaine.

Le mot du jour : « SUPER BIEN »

Une créatinine à 81 et toutes les autres constantes prélevées dans les normes. Que dire de plus et de mieux… rien ! si ce n’est que je me sens « SUPER BIEN », en pleine forme physique, et que notre chemin main dans la main avec mon binôme commence merveilleusement bien… et ça m’encourage à m’investir pour prôner encore et toujours le message que le don d’organes sauve des vies. Soyez-en convaincus !

MERCI A MON DONNEUR

VIVE LE DON D’ORGANES, VIVE LA GREFFE

 

ADOT 95

09/02/2016 : RENCONTRE AVEC FRANCE ADOT 95

J’ai eu envie de m’investir un peu plus, différemment et de faire des choses plus concrètes pour promouvoir la cause du don d’organes. FRANCE ADOT est l’Association pour le Don d’Organes et de Tissus, créée en 1969, à l’initiative du Professeur DAUSSET, prix Nobel de Médecine, et effectue différentes missions par le biais de ses antennes départementales (stands, missions dans les écoles auprès d’enfants, défis sportifs, etc…).

J’ai eu l’occasion de vivre quelques expériences identiques avec l’Association TRANS-FORME où j’ai tenu parfois des stands d’information et ai été à la rencontre d’une classe à Manosque en 1992. C’est toujours enrichissant de communiquer avec des personnes très différentes et de tous âges.

C’est pour cela que j’ai pris contact avec FRANCE ADOT 95, département de ma résidence, pour devenir bénévole et proposer mes services lors de missions proposées durant l’année pour servir la cause du don d’organes.

J’ai donc rencontré la secrétaire, Dominique, de FRANCE ADOT 95, avec qui j’ai déjà eu un entretien téléphonique très chaleureux, et qui tient un stand d’information sur le don d’organes à l’occasion d’une collecte de sang dans la ville d’Argenteuil.

Ce stand a pour but d’informer le public sur le don d’organes et de moelle osseuse, de distribuer des cartes de donneur, et de répondre aux questions que peuvent se poser les gens,

En 3 heures, une dizaine de cartes de donneur distribuées… ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

20160210_065655

Prochains rendez-vous : l’assemblée générale le 20 février pour me présenter et rencontrer les membres du bureau de FRANCE ADOT 95, et le 28 février, stand d’information sur le don d’organes dans ma ville lors d’une collecte de sang.

N’hésitez pas, amis greffés ou non greffés, à me contacter en privé si vous désirez, comme moi, aider mon antenne départementale par du bénévolat ou par un don, si vous êtes sensibilisés par la cause du don d’organes et vous l’êtes bien sûr puisque vous êtes mes amis !!!

A bientôt pour la suite de cette nouvelle aventure !

VIVE LE DON D’ORGANES, VIVE LA GREFFE

sain-bande-dessinee-de-dent-heureuse_23-2147494537

08/02/2016 : CONSULTATION DENTISTE

Bon alors là je m’y attendais, une petite réflexion de mécontentement de la part de ma Dentiste qui me dit : « Cela fait 2 ans que l’on se s’est pas vues !!! ».

« Eh oui, mais j’ai des circonstances atténuantes ! J’ai bénéficié de ma 2ème greffe, il y a 14 mois, et j’ai laissé passer un peu de temps volontairement… ».

Bon, je ne sais pas si mon excuse l’a totalement convaincue mais elle a eu au moins le mérite d’engager la conversation sur autre chose que mon retard. Et c’est là que l’on se rend compte que les personnes à qui l’on parle de greffe connaissent elles-mêmes quelqu’un qui est greffé ou dialysés !!

Il faut bien dire que le Dentiste est un des spécialistes chez qui je vais « à reculons » bien que n’ayant eu jusqu’ici aucun problème dentaire malgré mon traitement durant toute ma première greffe qui a duré 27 ans et qui parfois cause des déchaussements de dents, des saignements des gencives, etc… Vous me direz, on ne peut pas tout avoir quand même, moi c’est concentré sur les problèmes dermatologiques, ça me suffit. Mes visites annuelles chez le Dentiste se résument à un détartrage mais même ça, je n’aime pas. Je ne peux m’empêcher de visualiser le sketch de Roland Magdane quand il est chez le Dentiste et j’entends le son de la roulette !!

Bon ce soir, je n’ai pas dérogé à la règle, il n’y avait qu’un détartrage à faire. Donc après avoir enfoncé mes dix doigts dans les bras du fauteuil et m’être laissée glisser un peu plus profondément dans le fauteuil à chacune de ces interventions, me demandant même de me relever !! oups… j’étais soulagée quand ce fut terminé !!

Et en partant, elle me dit : « Rendez-vous dans 6 mois, c’est mieux !! »

Je lui ai fait la promesse !!

Bon voilà une bonne chose de faite !!!

20160207_105348

07/02/2016 : PARC MONCEAU – JARDIN DES TUILERIES

Nos balades parisiennes continuent et aujourd’hui, par un beau soleil avec toutefois un petit vent, nous avons axé notre marche dominicale autour du Parc Monceau et du Jardin des Tuileries.

20160207_103745

Notre parcours :  Parc Monceau – Avenue de Messine – Boulevard Haussmann – Eglise Saint Augustin – Boulevard Malesherbes – La Madeleine – Place de la Concorde- Jardin des Tuileries – Rue du 29 juillet – Passage des Jacobins – Rue Royale – L’Opéra – Boulevard des Italiens – Rue de la Chaussée d’Antin – Boulevard Haussmann – Avenue de Messine – Parc Monceau =    10,6 km

Parc MONCEAU

20160207_105104

20160207_103923

20160207_104518

20160207_105841

20160207_105552

EGLISE SAINT AUGUSTIN

20160207_111514

LA MADELEINE

20160207_112449

20160207_112321

JARDIN DES TUILERIES

20160207_113658

20160207_113833

L’OPERA

20160207_115724

Déjeuner dans une Pizzéria Boulevard des Italiens, ça s’imposait !!

Avec la balade de Dalton ce matin en forêt, cela fait un dimanche à 16,180 km et hier 13,700 km,  cela fait une bonne moyenne de marche pour le week-end (14,5 km / jour).

20160206_083524

SHealth_14_35_45_737

2016_02_07_14.37.15

La semaine prochaine, normalement, quartier chinois avec la fête du Nouvel An chinois vers la Place d’Italie.

Bonne semaine à tous… Moi elle s’annonce assez chargée, outre le tapis et le vélo d’appartement tous les matins, les 8 h au bureau, rendez-vous chez le dentiste lundi soir, rencontre avec la secrétaire de l’ADOT 95 (Association pour le Don d’Organes et de Tissus) mardi soir, jeudi matin prise de sang dans un laboratoire de ville pour contrôler le dosage de l’Advagraf, changé à la place du Certican le 04/02 en vue de mon intervention chirurgicale dermatologique prévue le 19/02, jeudi soir rendez-vous chez l’esthéticienne et samedi fête entre amis !

A bientôt…