ETE-2009-029

CE N’EST QU’UN AU-REVOIR NOTRE DALTON !

Nous savions, qu’un jour, nous aurions cette épreuve à affronter et à surmonter notre douleur : te voir partir et nous laisser seuls pour continuer notre route… C’est vrai que de prendre un animal de compagnie, c’est se créer du chagrin, certes, mais aussi tellement de bonheur, de moments de joie, de complicité, de rires, que nous acceptons d’avoir le coeur brisé à vos envols.

(19/12/2008 – 06/05/2018) – Dans l’année de tes 10 ans, tu nous quittes en nous laissant un vide immense, comme l’ont fait avant toi Paps, Simba, Tania, Youki, Mirka, Finette…

Paps, labrador noir Dalton, labrador chocolat Portrait à partir de 2 photos car ils se sont succédés

Paps, labrador noir
Dalton, labrador chocolat
Portrait à partir de 2 photos car ils se sont succédés

Que de souvenirs à se remémorer, tes facéties (voleur de clés dans les poches, de chaussures ou gants dans les sacs !), ta drôlerie (tirer sur nos chaussettes pour les enlever, tes courses de folie en ligne droite et en rond), ton côté rebelle (je t’entends maîtresse, je sais ce que tu veux de moi, mais je n’ai pas envie de le faire, na !), ton air innocent, ta faculté d’adaptation (tu faisais partie de toutes nos sorties, tu as adoré le camping-car dès l’âge de 4 mois, tu adorais le camion du maître et ma voiture), ta discrétion (euh, non cela on ne peut pas dire, tu aimais aller voir les gens parce que tu adorais l’humain mais parfois ce n’était pas réciproque !), tes rencontres avec tes congénères (là aussi, tu as testé à tes dépens par un bout d’oreille croqué que tous les chiens n’étaient pas tes copains, quand deux dogues allemands n’ont pas la même conception du jeu que toi, il ne faut pas insister et prendre tes « pattes » à ton cou !), ta fugue « involontaire » en Auvergne, où nous allons te retrouver 4 heures après chez un gentil particulier qui t’avait récupéré et mis à l’abri chez lui à 15 km du lieu de ta perte, et tout récemment, ton courage pour combattre ce crabe qui a fini par gagner mais tu lui as résisté aussi longtemps que tu as pu en gardant ta joie de vivre, en continuant tes balades en forêt, en profitant de la campagne solognotte avec ton maître, jeune retraité, en continuant à manger malgré la tumeur sur la langue… On s’en fichait que tu manges « salement » en vidant tes gamelles à coups de bouchées que tu re-déposais un peu plus loin, l’important pour nous était que tu te nourrisses car le crabe, lui, se nourrissait et tu avais perdu 7 kg en un an mais surtout 3 kg en 20 jours ! il fallait absolument maintenir ton poids pour ne pas t’affaiblir. Et malgré ta difficulté à manger, tu réclamais et avais faim ! Tu étais bien là le chien de tes maîtres !

Le diagnostic est arrivé tellement subitement… le 5 février, Daniel t’emmenait en urgence chez tes vétos préférés qui nous connaissent depuis 20 ans (ayant suivi également Paps), en ayant constaté du sang dans tes gamelles et une difficulté à manger ; le 12 février, tu passais une biopsie d’une tumeur découverte sur la langue ; le 21 février, date anniversaire des 20 ans de mariage de tes maîtres, le verdict tombe avec ce terme « Carcinome épidermoïde » qui sonne comme un couperet : tumeur maligne.

Tu as été solidaire avec tes maîtres tout au long de ta vie, mais de là à avoir des similitudes dans le parcours médical avec moi, ta maîtresse… Tu as eu des anesthésies, tu as fait une biopsie, tu prends le même médicament « Cortancyl » que je prends pour ma greffe, pour un même diagnostic « un Carcinome ». A la différence que, moi, j’en ai fait 4, qui ont pu être retirés chirurgicalement et que, toi, tu n’en auras qu’un mais qui te sera fatal !

La vétérinaire nous explique très précisément qu’une chirurgie est inenvisageable de par la localisation de la tumeur, qui nécessiterait l’amputation de la langue… et que les rayons seraient trop agressifs et les résultats non assurés…

Il est donc décidé d’adopter un traitement palliatif, à base de cortisone, d’antibiotiques et de calmants à base de morphine (mais qui ne shootent pas !) car d’un commun accord, avec la vétérinaire et nous-mêmes, il ne sera fait aucun acharnement… Selon ses termes, nous allons faire du colmatage au jour le jour…

Ton maître débordait d’imagination pour te varier tes gamelles, car les croquettes étaient bannies, alors c’était riz, pâtes, semoule, saucisses, viande hachée, boulettes de viande, yaourts, pommes, fromage… Et cela payait puisque, à chaque consultation de surveillance, tous les 10 jours à peu près, tu maintenais un poids stable !

Au fur et à mesure des jours qui passaient, on y croyait, on te voyait bien, on disait que tu allais faire mentir toutes les statistiques qui annonçaient des morts à 50 jours. Tu auras mené la bataille à ce crabe pendant 2 mois 1/2 jusqu’à ce jour du 6 mai, où le matin-même nous faisions notre balade quotidienne dans la campagne solognotte et à 17 h tu nous quittais.

Un épisode hémorragique s’est invité subitement pour t’envahir, allant jusqu’à t’étouffer dans les fortes crises. Je téléphone au vétérinaire de garde (que nous avions déjà rencontré un été, déjà en urgence, pour te soigner une bactérie « Hot Spot ») ; tu pars de la maison très affaibli, 1/2 h après nous sommes dans sa clinique où le diagnostic est sans appel, c’est une complication fatale. Nous t’avons accompagné jusqu’au bout mon Loulou, et te garderons auprès de nous, à la maison, à côté de Paps.

Le lendemain matin, nous refaisions le tour à pied que nous avions fait la veille à trois, mais seulement tous les deux, mais on avait besoin de marcher et en rentrant, nous avons regardé des vidéos où tu faisais le pitre en balade, tes plongeons dans les étangs, la première fois que tu as découvert la neige, ça nous a fait du bien ! mais difficile de rester à la maison, où ta présence est partout et les images d’hier insupportables, alors nous sommes allés au refuge de la région donner de l’alimentation ou des jouets pour faire plaisir aux copains qui n’ont pas la chance d’avoir une famille !

Et nous y reviendrons lorsque nous aurons également fait le tri à Paris de tes affaires que l’on souhaitera donner à ce refuge pour tes copains. Ce retour de vacances en région parisienne va être pénible, très pénible, retrouver tes gamelles, jouets et coussins et admettre que l’on ne t’y verra plus… Partir en vacances à trois et revenir à deux, ce n’est pas cela des vacances.

Nous savions que tes jours étaient comptés depuis la révélation de l’existence de ce crabe, mais ce qui nous fait mal c’est la violence de cette fin à laquelle nous n’étions pas préparés.

Ni l’un, ni l’autre, nous n’avons eu le courage de prévenir tes vétérinaires adorés, nous avons la gorge nouée à la simple évocation de ton nom. Nous irons les voir d’ici quelques jours.

C’est d’ailleurs les yeux humides avec les larmes qui coulent que j’écris cet hommage.

Combien de fois avons-nous répété « Quelle cochonnerie, quelle merde », sans savoir en plus comment tu as pu attraper cela. Mais c’est comme chez les humains, tout n’est pas explicable parfois !

Certains diront « Mais arrêtez donc, ce n’était qu’un chien ! ».

Ne les écoute pas mon Loulou, mon Titou, mon Coeur, mon Bébé, mon Voyou, notre Pépère, notre Dalton… tu étais bien plus qu’un chien, tu étais notre compagnon qui a partagé 10 ans de notre vie, et qui restera à jamais dans nos coeurs. Sois heureux avec tous tes autres congénères là-haut, au Paradis.

Nous espérons t’avoir rendu la vie belle au moins autant que toi tu as embelli la nôtre de ta présence ! Nous t’aimons très fort…

S’il fallait te résumer en quelques photos, en voici quelques-unes depuis tes 3 mois où tu es arrivé chez nous jusqu’aux dernières semaines !

IM000702.JPG

IM000700.JPG

IM000709.JPG

IM000703.JPG

IM000685.JPG

DSC00092

dalton foret 014

ST J 020214

20151101_191444

 

20151212_152813_LLS

DSCF3590

20150924_130907

Dalton dans sa tente !

Dalton dans sa tente !

ETE-2009-029

DSCF4367

 

20180414_073245

20180225_133729-1

20160715_073534

20180304_114355

IMG_20180207_063327_209

20160625_082722

20160611_115243

2012-05-26 08.47.48

20180401_134701

20170807_102053

20180116_141706

20171210_074327

20160602_202215

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 Repose en paix Dalton adoré ! Tu as été un super compagnon…

Maintenant, il va falloir apprendre à vivre sans toi, même si tout nous ramène à toi… dans la maison, je fais attention dans les pièces où tu avais l’habitude de te coucher, je crois t’entendre rêver dans la pièce voisine, manger sans t’avoir à nos côtés, mais sans quémander, réaliser que tu ne  nous attendras plus à la maison lorsque l’on sortira, faire des balades à pied sans toi, faire du vélo pour vider la tête le temps de 3 h mais 3 h ça ne fait pas une journée.. .!

Le temps fera son affaire, nous le savons, nous l’avons déjà vécu avec Paps, notre 1er labrador, ton prédécesseur, mais pour l’instant nous sommes conscients que des jours, des semaines, des mois très pénibles nous attendent et navrés que tu ne profiteras pas pleinement de la campagne avec nous…

Tu sais Dalton, je t’avais rendu populaire sur les réseaux sociaux par des photos de ton quotidien, tes balades, tes jouets, tes facéties, et à l’annonce de cette terrible nouvelle, beaucoup de personnes étaient tristes, sans te connaître, mais ils avaient compris que tu étais un beau chien super gentil, et que tu faisais partie intégrante de notre foyer. Tu étais notre « enfant », notre « sale gosse » parfois, mais qu’est-ce que l’on t’aimait… Toi qui nous as fait tant rire, tu nous fais tant pleurer aujourd’hui, demain, après-demain et encore longtemps mon voyou…

Mais je compte sur toi pour nous faire un clin d’oeil de temps en temps…

dalton 13 1209 006

 GROS BISOUS VOLANTS DALTON DE LA PART DE TES MAITRES INCONSOLABLES…

Cette entrée a été publiée dans Non classé le par .

A propos Christel

Christel, 50 ans, greffée rénale à deux reprises : une première fois le 13/12/1987 (27 ans de greffe), et une deuxième fois le 25/11/2014, le but de ce blog est de montrer que la "greffe ça marche", et que l'on peut vivre ses passions malgré la maladie. Promouvoir le don d'organes est devenu ma bataille.

6 réflexions au sujet de « CE N’EST QU’UN AU-REVOIR NOTRE DALTON ! »

  1. boulard

    bel hommage que tu rends à ton dalton……il ne souffre plus….facile à dire….c’est le destin malheureusement de nos chers petits compagnons….c’est pour ça aussi qu’après que notre ratatouille nous laissera je n’en veux plus……trop de chagrin….courage à vous deux plein de bisous

    Répondre
    1. Christel Auteur de l’article

      Merci Patoue, à la mort de Paps, le manque était tel qu’un mois après, on avait pris Dalton… On voudrait se donner du temps mais on ne s’imagine pas vivre en Sologne sans chien…Mais là on est « dévastés » par sa fin trop rapide, que ça se passe un dimanche, en Sologne, sans ses vétos, on ne pensait pas que ça se passerait comme ça ! Bisous

      Répondre
  2. Nadine Gérard

    Christel,
    en te lisant, moi qui n’ai pas connu Dalton (seulement Tania), je n’ai pu retenir mes larmes; je partage ton chagrin et te souhaite sincèrement que des jours meilleurs puissent apaiser ton coeur en souffrance. Bizarrement, Dalton est mort le jour anniversaire de mon fils Kélian que j’appelle « mon Titou », comme toi tu appelais Dalton. Je ne pourrais pas oublier ce jour. Je vous embrasse en ayant une forte pensée pour toi, ton mari et Dalton.

    Répondre
    1. Christel Auteur de l’article

      Merci infiniment de ton gentil message Nadine et joyeux anniversaire à ton « Titou » avec un peu de retard. Pour l’instant, on sort pas mal, on a du mal à rester à la maison où certaines images de ce dernier jour nous hantent. Il n’y a qu’aujourd’hui où on a jardiné un peu avant de repartir demain et affronter la maison de Bezons et son futur tri à faire. Daniel s’en est bcp occupé seul ici depuis sa maladie et il est dévasté. Rien ne s’est passé comme on l’imaginait, on avait dit, même si on était en Sologne, on voulait le ramener sur Paris pour voir sa véto, mais cette hémorragie a vraiment été soudaine, inexpliquée et fatale. On est en colère parce qu’on n’y était pas préparé. Il faut qu’on parle à sa véto la semaine prochaine pour avoir des précisions qui pourraient nous permettre d’évacuer nos doutes… Bises

      Répondre
  3. Laurent Avoyne

    Bonjour ,
    J’ai une super jolie chienne qui s’appelle Guinness, née le 9 avril 2011. Je vois sur ses papiers que son père s’appelle Dalton .
    Est-il possible que ce soit votre chien ?
    Si c’est le cas , elle a un caractère identique à celui de votre chien , j’ai eu l’impression que vous parliez de ma Guinness .
    Bien à vous .

    Répondre
  4. Laurent Avoyne

    Bonjour,
    J’ai une très jolie chienne labrador chocolat qui s’appelle Guinness, née le 9 avril 2011. En regardant ses papiers chez le vétérinaire tout à l’heure, je vois le nom de son père; Dalton.
    Curieux, je tape « Dalton , labrador chocolat » sur mon navigateur et je tombe sur votre blog et ce très beau message à votre Dalton.
    Je ne sais pas si c’est le père de ma Guinness, mais si c’est le cas, vous pouvez être sur que l’esprit de votre chien lui a survécu tant sa description ressemble à ma Guinness .
    Bien à vous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>