Montagnes D'espoir, le blog d'Emmanuel

Vivez vos passions

IMG_7269

NatureMan jour J

  Début de compte rendu : Temps frais, 10 degrés environ. Température de l’eau 19. Le départ est donné à 8h50 pour les filles et les handi-triathlètes.  A 9h05, départ de la mass start ! Une immense machine à laver de forme dans le lac de Sainte Croix ! C’est une bataille calme et respectueuse. 39min pour 2km avec une sortie à l’australienne.

22308697_10214079784849845_813961513897819441_nContent de moi, je file vers le parc à vélo et ma place de numéro 1 que l’organisation m’a offert pour parler du don d’organes et prouver que : « la greffe ça marche ». Un démarche vertueuse pour de la part de l’équipe du NatureMan,  pour mon association Montagnes d’espoir. Ce Triathlon porte de belles valeurs je ne peux que les remercier. La combie enlevée, le froid d’un coup m’envahit. Je tremble de tout mon corps. L’expérience Vichy revient. Tenant à peine sur le vélo je pédale en espérant me réchauffer. Je ne capte rien les 1ers Kms. Je me fais doubler, la première côte arrive. Je tourne les jambes, mais rien à faire j’ai froid. Au sommet, je m’arrête pour enfiler une veste légère. C’est la descente et le parcours s’annonce magnifique. Je maintiens l’allure et le classement. Km 30, enfin je commence à me réchauffer; la cote de l’enfer du sud est proche. Je m’arrête à nouveau pour enlever la veste mais j’ai l’impression que toute mon énergie est partie. Le froid m’a entamé, grignoté. A ce moment là je comprends que je n’atteindrais pas mon objectif de terminer dans la première moitié du classement. Mais c’est pas grave, l’ambiance, la vue est juste parfaite. La côte de l’enfer du sud est raide, très raide, mais tellement sympa avec tous les cyclistes qui en bavent !! J’en profite et monte tranquille, sous mon allure max.  Les 25 derniers km paraissent long avec ces faux plats et petites cotes. 92km, 1500m déniv et 3h53min. Pas si pire mais pas rapide !! Je n’ai pas non plus forcé pour en garder un peu sous le pied pour la CAP … qui s’annonce complexe.

rt20x30-SUNA1971

Je prends mon temps à la transition et profite de cette place de privilégié. La CAP démarre et alors là, je comprends que cela va être complexe. 1km, 2km, Ravito, 3km, 4km, 5km, Ravito… fin du 1er tour… et on recommence, 11km, 12km, Ravito… je me force à ne jamais marcher. Allez, sauf en cote. Sur ce parcours type cross avec deux trois belles montées, je fais face. Tout est dans la tête maintenant, puisque mes jambes ne sont plus mes amies. Je crois aussi que je ressents la fatigue de la saison, de cette préparation samedi dernier un peu trop intense. Puis enfin la ligne d’arrivée et la délivrance au bout de 2h18 de CAP. Encore une fois c’est une magnifique victoire pour la greffe, pour le don d’organes ! 7h01 de plaisir sur le plus beau triathlon de France !

Fin de compte rendu

IMG_7289

 

Emmanuel • 11 octobre 2017


Previous Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *