RECORD DE L’HEURE EN VELO POUR UN TRANSPLANTE CARDIAQUE

Jean-Claude Le Bourhis a toujours cumulé les exploits sportifs. Les médailles se sont enchaînées, mais tout s’est arrêté à 55 ans, après un premier malaise : son cœur, trop faible, ne suivait plus. Pendant onze ans, il souffre d’une grave insuffisance cardiaque. Le 25 mars 2000, Jean-Claude est sauvé grâce un don d’organes… Cette greffe de coeur va lui donner une deuxième chance à l’âge de 66 ans.

Le don d’organes, il faut en parler ! Confiez à vos proches votre choix d’être donneur ou pas – car avant d’envisager tout prélèvement, les équipes médicales se tourneront vers votre famille pour s’assurer que vous n’êtes pas contre le don de vos organes.

« Juste après la transplantation, c’était reparti ! Pour preuve, je me suis mis à refaire des bêtises dans la semaine qui a suivi… « 

Et des bêtises, il continue d’en faire : triathlons, courses à pied, courses cyclistes, saut à l’élastique et même saut en parachute… à 4.000 mètres d’altitude. Samedi 17 octobre 2015, il se lance un nouveau défi pour promouvoir le don d’organes : réaliser sur la piste du vélodrome de Montargis le record de l’heure des transplantés thoraciques.

Sur place, Jean-Claude retrouve le Dr Marie-Fazia Boughenou. Ce médecin référent, anesthésiste-réanimatrice à l’Hôpital européen Georges-Pompidou, est là pour intervenir en cas d’urgence. Elle connaît bien ce greffé hors-norme et suit ses performances depuis une dizaine d’années. « C’est quelqu’un qui fait beaucoup d’exercice régulièrement », explique-t-elle.« Il a des dossiers médicaux extrêmement bien suivis, on est en contact avec son médecin transplanteur de suivi, et du coup on peut lui donner le feu vert ».

C’est parti : Jean-Claude s’élance sur la piste du vélodrome. Un effort intense. Il doit pédaler le plus vite possible, et garder le rythme. En bord de piste, le médecin surveille son allure. « Je regarde s’il est bien coloré, s’il est rose, s’il ne transpire pas trop, s’il n’est pas essoufflé… »explique le Dr Marie-Fazia Boughenou.

Jean-Claude finit en beauté : 108 tours avec une moyenne de 27 km/h. Sur la dernière ligne droite, il fait un signe vers le ciel - son rituel… « C’est pour mon donneur », explique-t-il. « Je le fais, que je gagne ou que je perde, d’ailleurs. A toutes les compétitions. Je roule avec lui ; je suis avec lui tout le temps ».

Et il ne compte pas s’arrêter là : Jean-Claude reviendra l’année prochaine battre son record… pour ses 82 ans.

Félicitations, et rendez-vous aux prochains jeux nationaux en mai 2016, à Saint Priest, où il participe régulièrement !

Cette entrée a été publiée dans Non classé le par .

A propos Christel

Christel, 50 ans, greffée rénale à deux reprises : une première fois le 13/12/1987 (27 ans de greffe), et une deuxième fois le 25/11/2014, le but de ce blog est de montrer que la "greffe ça marche", et que l'on peut vivre ses passions malgré la maladie. Promouvoir le don d'organes est devenu ma bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>