Greffe de 7 organes en 2010

En 2010, des médecins de l’hôpital Necker ont effectué une greffe extraordinaire. Ils ont transplanté sept organes sur une petite allemande de 4 ans, atteinte d’une maladie irréversible.
Greffe de 7 organes : le fabuleux destin d'Erika
DURAND FLORENCE/SIPA

SUR LE MÊME THÈME

Elle s’appelle Erika, a huit ans et demi, et vit aujourd’hui avec sept organes greffés dans le corps. Opérée il y a quatre ans à l’Hôpital Necker-Enfants malades de Paris, la fillette souffrait en fait depuis sa naissance d’une pathologie rare de la motilité digestive, la maladie de Hirschsprung. Cette affection de l’intestin irréversible empêchait son système digestif de fonctionner. Résultat : elle était toujours en occlusion intestinale chronique (quasi-arrêt du transit) et devait s’alimenter au quotidien par voie intraveineuse.
De plus, comme le raconte Le Figaro, d’autres organes de son corps étaient malades du fait de ce trouble congénital. C’était le cas de son foie (cirrhose) et de ses reins (insuffisance rénale). Il fallait donc lui changer l’ensemble du tube digestif, lui greffer un nouveau foi et des reins. Cette prouesse chirurgicale qui a duré plus de douze heures a été réalisée par le Pr Sabine Irtan, le Pr Yves Aigrain et le Pr Christophe Chardot.

Deux reins, un foie, un estomac, le colon droit…
C’est en 2010, au bloc opératoire de l’Hôpital Necker, que ces trois chirurgiens français se sont penchés sur le corps de la petite d’Erika âgée d’à peine quatre ans. Ce jour-là, son ventre ouvert est vide avant la mise en place du greffon multiviscéral. Puis Erika bénéficie d’une greffe de sept organes (bloc multiviscéral) : deux reins, un foie, un estomac, le colon droit, l’intestin grêle, le duodéno-pancréas. Petite anecdote, les chirurgiens ne disposaient que de six heures maximum pour implanter le greffon, une fois qu’il avait été prélevé chez le donneur. Au-delà, les tissus prélevés risquaient de subir des dommages irréversibles. Temps réalisé par l’équipe de chirurgiens : 5h56 !
La greffe multi-organes, une opération très rare
Enfin, la semaine dernière, la petite patiente a subi une visite de contrôle à Paris qui a conclu qu’elle était en bonne santé. Aujourd’hui, la fillette va il est vrai à l’école, fait du sport, et mène une voie quasi normale (traitement anti rejet à vie). Selon le Pr Olivier Bastien, directeur des prélèvements et de la greffe à l’Agence de Biomédecine, le cas d’Erika est extrêmement rare. Interrogé par France Info, il confie : « Depuis 2007 il y a eu huit transplantations multi-organes en France. Donc c’est exceptionnel. Sur ces huit greffes, deux ont été réalisées chez des enfants et six chez des adultes, toutefois, tous n’ont pas reçu autant d’organes ! »

Cette entrée a été publiée dans Non classé le par .

A propos Christel

Christel, 50 ans, greffée rénale à deux reprises : une première fois le 13/12/1987 (27 ans de greffe), et une deuxième fois le 25/11/2014, le but de ce blog est de montrer que la "greffe ça marche", et que l'on peut vivre ses passions malgré la maladie. Promouvoir le don d'organes est devenu ma bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>