Montagnes d'espoir, le blog d'Annelise

Vivre ses passions

0

Toulouse : Première mondiale avec la greffe d’une trachée imprimée en 3D

Le CHU de Toulouse a réalisé la première implantation d’une prothèse trachéo-bronchique fabriquée grâce à l’impression 3D.

La démocratisation de l’impression 3D commence à révolutionner de nombreux domaines. La médecine profite bien évidemment de cette technologie novatrice et notamment la chirurgie.

Le CHU de Toulouse vient de le prouver de belle manière en réalisant la première greffe d’une prothèse trachéo-bronchique fabriquée grâce à une imprimante 3D.

En collaboration avec une start-up

Cette première mondiale a été relayée dans les colonnes de la revue scientifique American journal of respiratory and critical care medicine. Tout commence il y a deux ans, lorsqu’un patient reçoit une greffe de poumon au CHU de Toulouse. Ce dernier se plaint depuis l’opération de gênes respiratoires. Les médecins diagnostiquent un rétrécissement des bronches survenu après la transplantation.

Les spécialistes décident alors de faire fabriquer une prothèse trachéo-bronchique en silicone faite sur mesure pour s’adapter au mieux au corps du patient. Pour se faire, le CHU de Toulouse se rapproche de la start-up toulousaine Anatomik Modeling, spécialisée dans l’impression 3D.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/premiere-mondiale-toulousains-inventent-protheses-trachees-pulmonaires-mesure-1201675.html

Arrêter le « bricolage »

Il y a trois mois, le patient en question a reçu cette prothèse sur mesure avec succès et depuis, trois autres personnes ont pu bénéficier de cette technologie et deux autres sont en attente d’être opérés.

Grâce à l’impression 3D, les médecins peuvent désormais éviter d’utiliser les prothèses de tailles standards qui ne s’adaptaient pas forcement. Un bricolage qui comportait d’importants risques pour les patients qui devaient parfois être opérés à plusieurs reprises, car l’implant était rejeté ou entraînait de lourds effets secondaires.

Si cette première phase de test est concluante, la commercialisation à grande échelle de la prothèse trachéo-bronchique 3D pourrait intervenir d’ici fin 2018.

annelise • 28 février 2017


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *