Montagnes d'espoir, le blog d'Annelise

Vivre ses passions

0

Beaune : un centre d’autodialyse devrait ouvrir fin 2018

Maintes fois évoqué par le maire Alain Suguenot dans les réunions publiques, un centre d’autodialyse verra bien le jour à Beaune. L’établissement sera géré par la Mutualité française bourguignonne, qui a déjà nommé un médecin pour en prendre la direction.

La cinquantaine de patients qui font aujourd’hui le déplacement à Dijon ou Chalon-sur-Saône pour effectuer leur autodialyse deux à trois fois par semaine vont bientôt pouvoir gagner du temps : « Rien qu’en frais de déplacement, cela coûte 100 000 € par an à la sécurité sociale, et les personnes concernées se fatiguent », observe Alain Suguenot, satisfait de voir naître l’un de ses “bébés”. « Il a fallu se bagarrer pour l’avoir, car les professionnels de Dijon ne voulaient pas entendre parler d’une concurrence. » Après un travail de plusieurs années, l’Agence régionale de santé (ARS) a donné un avis favorable au projet beaunois depuis bientôt un an.

Des logements à l’étage pour le personnel

Les choses vont s’accélérer dans les semaines qui viennent, avec le dépôt « probable » du permis de construire avant la fin de l’année, explique-t-on à la Mutualité française bourguignonne, qui sera locataire des locaux. « Nous louerons 335 mètres carrés au rez-de-chaussée du bâtiment construit par Orvitis au numéro 49 de l’avenue de l’Aigue, avec six places d’autodialyse, extensibles à huit », détaille l’organisme mutualiste, alors que l’Amicale du don du sang de Beaune pourrait également être hébergée sur place. Pour gérer les lieux, le docteur Nabil Majbri, qui dirige actuellement le centre de dialyse de la clinique de Talant, a d’ores et déjà été nommé. « Il a été la cheville ouvrière du projet », observe le maire de Beaune. Le médecin sera entouré d’une équipe soignante dont la composition est encore à déterminer.
Dix-huit mois de travaux

Mené par Orvitis, le projet de construction concerne également « une douzaine de logements T2 et T3, destinés au personnel de santé », dénombre le bailleur social, qui annonce « un bâtiment en L construit sur un terrain de 6 500 mètres carrés. L’ensemble immobilier serait implanté en retrait de l’avenue de l’Aigue pour permettre la création de places de stationnement des véhicules et d’une voirie d’accès direct au centre. Un espace vert serait préservé à l’arrière du bâti ».

Avec un démarrage des travaux au printemps 2017 et des délais de construction évalués à dix-huit mois, les acteurs concernés annoncent une ouverture « pour la fin d’année 2018 », si tout se déroule comme prévu.

Manuel Desbois
manuel.desbois@lebienpublic.fr

annelise • 22 novembre 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *