Montagnes d'espoir, le blog d'Annelise

Vivre ses passions

0

Les experts français de la greffe rénale se réunissent à Toulouse

Leur réunion n’est pas secrète. Mais les échanges qu’elle va générer la démarquent des colloques et séminaires scientifiques classiques. Toulouse accueille pendant deux jours le CRUT, le Club des référents urologues en transplantation, une émanation du comité de transplantation de l’association française d’urologie coordonné par le Pr François Kleinclauss. Une vingtaine de chirurgiens vont échanger sur leur profession, y parler nouveautés, cas cliniques difficiles, échecs…

Secrets de magiciens
«Il n’est pas question pour nous de parler de grandes études, de mettre en avant une communication scientifique mais d’échanger sur nos expériences quotidiennes de greffes rénale. Les congrès ne le permettent pas, on passe trop vite d’un sujet à un autre», pose le Dr Federico Sallusto, chirurgien en charge de l’activité de transplantation rénale au CHU Rangueil et coordinateur de cette réunion qui se tient pour la première fois à Toulouse. Si les magiciens ne divulguent pas leurs secrets, ces chirurgiens-là n’hésitent pas à échanger trucs et astuces. «L’activité de transplantation est très différente d’un hôpital à l’autre, nos pratiques aussi, la chirurgie est faite de petits détails. L’organisation des machines à perfusion, l’utilisation ou non de lunettes grossissantes, de pinces en titane, la chirurgie robotique, ce sont nos expériences de bloc opératoire, notre quotidien avant les grandes études scientifiques», témoigne le médecin qui compte plus de 700 transplantations rénales depuis 2002 dont 320 à partir d’un donneur vivant.

Toulouse sera d’autant plus légitime à recevoir ces experts qu’elle est aujourd’hui un des centres leader en France avec 200 transplantations rénales adultes en 2015 dont 55 avec donneurs vivants (presque deux fois plus que la moyenne nationale). Le CHU de Toulouse devrait terminer l’année 2016 avec 63 greffes programmées avec des donneurs vivants. Il est également le premier centre en France pour les greffes rénales entre vivants dont les groupes sanguins étaient incompatibles (65 depuis mars 2011). Enfin, le CHU Rangueil vient de réaliser, pour la première fois en Europe, trois greffes de rein chez des patients obèses grâce à l’utilisation du robot chirurgical. Sur ces trois thématiques les Pr Xavier Gamé, Nassim Kamar et le Dr Nicolas Doumerc échangeront avec les experts nationaux. «Tout ça participe d’un même but : proposer la greffe à un plus grand nombre de patients, leur éviter la dialyse. Nous changeons leur vie en bien, ça n’a pas de prix», conclut le chirurgien.
Emmanuelle Rey La Depêche du 10 septembre 2016

annelise • 10 septembre 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *