Le Blog d'Annelise

Montagnes d'espoir, le blog d'Annelise

0

Première implantation d’un coeur artificiel total au CHU Dijon Bourgogne

Communiqué de presse du CHU Dijon Bourgogne : « Désormais, les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque globale terminale accueillies au CHU peuvent bénéficier de l’implantation d’un coeur artificiel total. Ce dispositif a déjà démontré son intérêt, puisque quelque 1 600 coeurs artificiels de 13 modèles différents ont été implantés avec succès à travers le monde.

Nouvelle pour l’établissement, cette technique permet d’offrir aux patients en situation d’urgence (décompensation cardiaque globale terminale ne répondant pas aux traitements classiques) une thérapeutique de transition immédiate, efficace et plus confortable que les assistances classiques jusqu’à maintenant disponibles dans l’attente d’une greffe cardiaque.

Les maladies cardio-vasculaires, dont l’insuffisance cardiaque, sont la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les cancers. Cette situation s’est aggravée du fait de la pénurie d’organes constatée au niveau national et de l’augmentation du nombre de patients en attente de greffe.

Dorénavant, tout patient en insuffisance cardiaque terminale avec une atteinte des deux ventricules hospitalisé au CHU Dijon Bourgogne peut bénéficier de l’implantation d’un coeur artificiel total. Cette solution représente un avantage certain puisqu’elle permet une amélioration de l’état clinique des patients concernés, qui peuvent retrouver des conditions de vie quasiment normales, avec un éventuel retour à domicile, jusqu’à la transplantation. Les services de Chirurgie Cardio-vasculaire et thoracique et d’Anesthésie Réanimation cardio-vasculaire ont acquis depuis 2007 une expérience considérable dans l’implantation d’assistance cardiaque. Cette technique ne convient malheureusement pas aux patients les plus graves.

Le déploiement de cette activité nouvelle au CHU Dijon Bourgogne appuie l’excellence et le rôle de référent de l’établissement à l’échelle de la région Bourgogne – Franche-Comté, voire au-delà.

Le premier patient à bénéficier de cette thérapeutique à Dijon a été opéré au mois de février dernier en urgence. L’intervention s’est très bien déroulée et, quelques mois après l’opération, le patient se porte très bien. Cette réussite est d’autant plus remarquable que le pronostic vital du patient avant l’implantation était engagé à très court terme. Grâce à cette intervention, celui-ci est de nouveau apte à bénéficier d’une transplantation. »

Article tiré du Bien Public du 3 Juin 2016 écrit par communiqué de presse CHU

annelise • 3 juin 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *