Montagnes d'espoir, le blog d'Annelise

Vivre ses passions

0

Voilà pourquoi il faut changer les mentalités et se battre pour le don d’organe

Dialysé depuis 37 ans, Jean-Yves Goulanges est l’un des plus vieux dialysés de France.
Tiré du journal de Saône et Loire

On ne peut qu’être ému et admiratif devant cet homme de 55 ans au courage exemplaire, qui, depuis l’âge de 18 ans, est contraint à une dialyse quotidienne pour vivre.

Il est actuellement considéré comme l’un des plus anciens dialysés de France. Son calvaire dure depuis 37 ans. Une éternité. Découragé de ne pas voir venir une greffe depuis si longtemps, Jean-Yves Goulanges, habitant de Chassenard, a même pris une décision radicale : « J’en ai eu marre d’attendre la greffe depuis tant d’années (environ 30 ans). Alors je me suis fait carrément radier de la liste nationale. Je sais maintenant que je suis condamné à subir la dialyse jusqu’à la fin de mes jours », avoue-t-il avec fatalité mais toujours avec cette pointe d’optimisme qui le caractérise. Si l’origine de son mal résulte d’une angine mal soignée qui lui a occasionné une néphrite fatale à ses deux reins, Jean-Yves ne veut accuser personne, ni l’absence d’analyses d’alors, et prend son mal en patience. Et ce, même si ses ennuis de santé dus à l’usure de la dialyse s’accumulent de jour en jour. Il a ainsi subi quatre pontages cardiaques, il a contracté deux hépatites B et C lors de transfusions sanguines, et il subit une importante décalcification osseuse qui le rend de plus en plus infirme. « Mes mains sont déformées. Je peine à serrer même pour manger ou écrire. J’ai des problèmes de colonne, de genoux… », admet-il sans se plaindre outre mesure. Il a vu l’évolution des machines qui lui épurent son sang : « Avant, j’étais très fatigué après les séances. Maintenant, je passe 3 heures en dialyse au lieu de huit, ce qui me fatigue beaucoup moins. ». Ses allers-retours à Vichy sont une autre source de fatigue. Mais l’amitié qui le lie désormais à l’ambulancier et au personnel du centre de Vichy, est pour lui autant de rayons de soleil qui font qu’il aime toujours autant la vie.

annelise • 20 février 2013


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *